Portugal Avril 2005

Postez ici vos reports de trip en dehors de vos spots habituels, vos voyages et vos découvertes

Portugal Avril 2005

Messagepar Occy17 » Ven Déc 28, 2007 10:35

Introduction -

Depuis le mois de janvier, la rumeur est confirmée, un trip portugais s'organise pour le mois d'avril. Occy17, Laetitia, Luke-Egan, Mélanie, la famille de Fred, et même les montagnards des hautes Alpes (mon frère et mon cousin) sont partants. C'est chaud pour trouver une date commune, et finalement les deux dernières semaines du mois d'avril sont choisies.
Pendant tout le mois de janvier, Fred, Occy17 et Luke-Egan vont échanger des centaines d'e-mail et de photos pour préparer le trip. Mon cousin et sa petite famille doivent passer le mois entier au Portugal dans leur camping car et nous devons les retrouver là  bas.

Mais les premiers ennuis arrivent : la faculté de Bordeaux décale les dates d'examens et de stage de Mélanie qui sera donc bloquée en Gironde. En mars, mon cousin vend son appartement et son camping car pour acheter une maison : il ne viendra pas. Les enfants de Fred ont finalement école jusqu'au mercredi 27 et Delphine n'est pas trop intéressée par un voyage surf. Fred ne viendra donc qu'en deuxième semaine avec Tom et Kévin (un copain d'école de Tom). Et pour finir mon frère n'a plus une tune, il doit également renoncer à  partir.

Il n'est pas question de remettre en cause l'aventure. On partira à  trois (en attendant l'arrivée de Fred) : Laetitia, Luke-Egan et Occy17 dans le Transporter VW d'Occy. Luke-Egan est vraiment déçu de ne pas pouvoir dépuceler son nouveau VW fraà®chement aménagé.

Toutefois, un dernier passager de dernière minute c'est invité au voyage : elle sera surnommée "Kiki" (en effet Laetitia est enceinte de quatre mois).

La semaine qui précède le départ, c'est l'excitation générale. Les sites Internet nous annoncent une méga houle à  plus de 3 mètres. Les mails fusent, on va ou ? on fait quoi ? la météo prévoit du vent de nord ouest et du mauvais temps sur Ericeira. Suite aux conseils d'expert de Fred, la décision est prise d'inverser le programme prévu initialement.

Direction l'Algarve pour la première semaine et on retrouvera Fred à  Ericeira si la météo est plus clémente.


Les acteurs d'un trip incroyable -

Fred, dit le Ragondin (en raison d'un style très particulier lors de certains wipe-out), expert en prévisions météo et en mécanique auto sur Transporter VW T3.
Occy17, pilote confirmé et infatiguable, dit GPS et toujours ok pour faire quelques kms de plus pour découvrir une nouvelle plage.
Luke-Egan, surnommé le U-boat depuis une session au grand crohot (il fait un peu le sous marin dans les vagues de 80 cm), toujours présent dès que la houle est consistante.
Laetitia, dit Mamour par Occy17 et photographe de surf de grand talent.
Tom, fils de Fred : un petit malin. Un spectacle à  lui seul dès qu'il s'agit de jouer à  la pétanque.
Kévin, copain d'école de Tom. C'est un vrai petit comique.

Les objectifs de ce trip sont de shooter les plus belles vagues portugaises, de découvrir les merveilleuses plages de l'Algarve et d'Ericeira (pour Luke-Egan), Occy17 rêve depuis un an de surfer à  nouveau Coxos et Laetitia à  un énorme besoin de soleil. Enfin c'est notre dernier trip avant le départ de Fred pour 4 ans à  Tahiti !!

Avec notre vieux guide Stormrider Europe sous le coude, le guide du Routard et le Petit Futé 2005 (en cas de période de flat pour découvrir le pays), nous attaquons avec bonheur la découverte de ce fabuleux pays -

Chapitre 1 : l'arrivée en Alentejo -

Samedi 16, réveil à  5h00, c'est dur pour Laetitia. Tous les bagages sont chargés dans le transporter. A 6h00, après avoir retiré un peu d'argent pour payer l'autoroute avec des espèces au Portugal (cf. problèmes rencontrés lors du trip en 2001), départ de Pessac. Le départ est un peu triste pour Luke qui laisse Mélanie seule à  Bordeaux :cry:

La route nous réserve des petites surprises avec un incroyable orage de grêle en arrivant au péage de la négresse à  Biarritz, puis la neige à  600 m d'altitude dans les Pyrénées espagnoles.

La route se passe sans encombre et nous arrivons à  Sines vers 19h00.


A Cabo de Sines, l'infà¢me complexe industriel en face du spot nous dégoà»te de surfer les 80 cm ventés qui s'offrent à  nous. La fatigue de la route se fait sentir, on décide donc de tracer vers le sud pour trouver un endroit sympa pour passer la nuit. Un rapide passage par les plages de Porto Corvo (Praia Grande et l'à®le de Pessiguiro) nous montre que la houle attendue n'est pas encore arrivée. De plus le fort vent d'ouest détruit un plan d'eau très haché.

C'est un peu plus au sud sur l'une des dernières plages de l'Alentejo à  Villa Nova de Milfontes (petite station balnéaire branchée ou se trouve les spots de Malhao et Cogumelo) que nous allons passer la nuit. Nous installons le VW au bord de la magnifique embouchure sur la plage de Furnas. Après 14 heures de trajet, 1370 kms et notre premier coucher de soleil, nous passons une nuit un peu serrés à  trois dans le transporter.

Chapitre 2 : en route vers l'Algarve -

Dimanche 17, le ciel est bien gris, les premiers effets de la dépression se font sentir. Il faut rapidement tracer vers le sud jusqu'à  Arrifana et faire un point sur notre destination.

Sur la route qui mène vers le sud, nous passons par des plages sympas : la Praia de Odeceixe offre un cadre grandiose avec l'embouchure de la petite rivière qui marque la frontière entre l'Alentejo et l'Algarve mais la houle se fait attendre.

Puis les maisons blanches accrochées aux falaises de la plage de Monte Clérigo semblent surveiller le spot, mais le celui-ci est battu par les vents.

Nous ne sommes plus qu'à  environ 15 kms de notre premier objectif : ARRIFANA. Le paysage est extraordinaire, la plage est encaissée au milieu d'immenses falaises qui abritent parfaitement la baie des vents de nord et nord ouest.

Il y a 50 cm et nous pouvons enfin observer des vagues surfables. 5 ou 6 longboarders sont à  l'eau mais les vagues ne sont pas terribles. Comme le temps est toujours très gris, notre besoin de soleil nous oriente vers Sagres. Nous passons par Carrapateira o๠la plage d'Amado est squattée par des surfeurs un peu louches en apparence. Ceci fait flipper Laetitia qui veut absolument fuir cet endroit. Dommage, le coin est superbe (falaises déchiquetées et grandes plages).

La N 268 qui mène à  Sagres est bordée de nombreux champs d'éoliennes et traverse le parc naturel. En arrivant dans le petit village, au rond point à  côté de la forteresse, à  droite toute en direction du Cabo de Sao Vicente. Nous faisons un stop au dessus de la plage de Beliche : nous sommes tous sous le charme mais la encore c'est flat. Même à  Tonel (plage plus exposée), la houle ne rentre pas encore, les locaux surfent un petit 80 cm pourri.

Comme il faut bien s'installer, nous nous dirigeons vers « Orbitur », un sympathique camping sous les pins. Il s'en suit quelques parties de Yam's et pétanque. Occy17 fait un festival, la concurrence n'est pas encore au niveau -

Chapitre 3 : Arrifana, la droite n'est pas un mythe -

Lundi 18, la houle n'est toujours pas arrivée, le temps est gris. Au camping, Occy17 se fait attaquer par un faucon à  la sortie des sanitaires (griffure sur le front). Plus de peur que de mal. Le vent de nord ouest et l'absence de houle sur cette côte nous décide à  retourner à  Arrifana pour espérer afin se mettre à  l'eau.

En route, en passant par Lagos, la pluie fait son apparition après trois mois d'absence dans la région ! Le moral des troupes est au plus bas -

Arrivés à  Arrifana, nous trouvons une place inespérée sur le minuscule parking tout en bas du village au bord de la plage. Il y a des vagues de moins de un mètre, nos nerfs sont mis à  rude épreuve, ça fait deux jours et demi que nous sommes au Portugal et les combinaisons sont toujours sèches.

Au beau milieu d'une partie de Yam's, vers 11h30, miracle, la bruine s'étiole et disparaà®t pour laisser place à  un temps d'abord clair puis complètement ensoleillé !! Et comme un miracle n'arrive jamais seul, la houle tant attendue arrive enfin. Nous nous mettons à  l'eau vers 12h00 pour une première session portugaise dans des vagues d'1,20 m clean.

La houle est en nette augmentation et malgré un pic pas très bien défini, chacun peut prendre son comptant de vagues. Droites, gauches (plus fréquentes et plus creuses), courtes, longues, on s'éclate enfin. Deux heures de sessions et le soleil donne.

Une bonne salade de Laetitia puis une partie de Yam's (enfin remportée par Luke) et il est temps de se remettre à  l'eau. La houle a encore grossi, les sets de 2 mètres et plus réveillent la mythique droite. Cette vague est hallucinante, grosse, massive et elle déroule de façon impressionnante.

Image

MAIS (et oui il y a un mais), un énorme rocher gros comme un transporter se trouve en plein milieu de la vague dans le déferlement 50 m après le take off !! Au moment ou nous nous disons que cette vague est une légende urbaine que personne ne surfe parce que c'est trop dangereux, une poignée de locaux débarque. Armés de grandes planches, les portugais rament vers le pic au delà  du fameux rocher.

Image

Ces surfeurs vont nous éblouir en prenant des vagues incroyables : bottom turn sous le rocher, cut back pour l'éviter et autres re-entry sur la mousse crée par ce dernier !! IMPRESSIONNANT.

Image

Cette vague étant trop dangereuse, on se met à  l'eau dans la baie qui délivre des gauches de 1.50 mètres. Mise à  l'eau au raz des rochers pour atteindre le chenal, la baie est presque à  saturation. Luke au pic tentera un take off dans le vide, mais sa chute (quelle boà®te !!) profitera à  Occy17 qui exploitera cette bombe jusqu'au bord. Après une heure de bon surf, la taille de la houle et la marée basse font complètement saturer le banc de sable et nous décidons de rentrer à  notre camp de base. De retour au camping, des basques en trip dans le coin nous disent que Zavial a marché de folie . Ce sera notre destination pour le lendemain.

Après cette journée incroyable, le trip est vraiment lancé et nous avons bien mérité l'apéro avec une bonne bière locale : la SAGRES (elle sera notre boisson pendant tout le voyage).

Chapitre 4 : la découverte de la perle de l'Algarve : ZAVIAL -

Mardi 19, levé vers 8h30, grand ciel bleu et vent de nord ouest. Après un bon petit déjeuner, direction Béliche. Il n'y a qu'un mètre multi pics et quelques surfeurs à  l'eau mais c'est pas terrible. Tonel sature un maximum, nous suivons les conseils des body boarders basques et nous partons vers Zavial.

Après une route pavée en très mauvais état, nous arrivons sur une plage paradisiaque !! Hélas Luke découvre que le caméscope est en panne, dommage.
Nous découvrons une grande baie déserte ou viennent exploser des grandes barres de houles massives. Le beach break sature. Les regards des quelques touristes sur la plage se portent sur la droite de la baie derrière les rochers.

Nous nous précipitons pour découvrir LA vague de Zavial. Une énorme droite déroule au bord des petites falaises. Le take off est radical au raz des blocs, à  cet endroit, la vague gonfle et jette d'un coup sa lèvre en avant !
Au bord, dans la petite crique, ça brasse un maximum et les séries explosent dans les rochers. Il y a deux ou trois surfeurs à  l'eau, Luke s'écrit : « OK mais en 6'8 ».

Image

Le pic est atteint facilement, c'est massif, la vague gonfle sur la dalle au take off, la vague est super creuse. C'est une vague puissante à  cette taille et la proximité de la falaise impressionne.
Luke ouvre le bal, et part sur une droite d'un bon 2 mètres, take off suicidaire, un peu en retard, il encaisse le creux et attaque un ride fou. Au line up, on entend les cris du luke heureux !

Occy17, sur sa première tentative est moins heureux et se fait prendre par la lèvre et va manger sévère. En fait, la zone d'impact est assez facile à  gérer, le courant nous déporte vers le chenal. Luke va encore shooter une belle vague. Occy17 est enfin de retour au pic, une méga série arrive, Luke est à  l'intérieur et Occy17 s'écrit : « tu me la laisses pour voir comment ça fait » et c'est parti pour un late take off et un gros ride sur le mur bien tendu ! Quelle bombe, merci mon petit Luke. :wink:

Un peu plus tard dans le session, Luke va manger chaud, en se faisant bien secouer, il se fera mal au pied et sortira de l'eau (rien de bien grave).
Occy17 reste à  l'eau et enchaà®ne encore quelques belles droites. Quelle session !! et Laetitia l'a immortalisée sur la pellicule avec le zoom de 300 mm.

Nous avons partagé cette session avec un Québécois qui appelait les locaux « les gens de la place ». Lorsque Occy17 sort de l'eau, Luke et Laetitia sont tout sourire car des mannequins font une séance photos nues sur la plage.

Après une bonne Sagres à  la terrasse du bar face à  la plage, direction la Praia de Ingrina juste de l'autre côté de la baie. Encore un site de rêve ou une gauche vient déferler dans la toute petite crique. Des longboarders s'éclatent.

Image

Après un bon repas, luke insiste pour se faire une session malgré la marée haute (d'après les autres surfeurs, cette vague est tubulaire à  marée basse).
Il y a beaucoup de jus au pic, les plus grosses séries ferment. C'est pas génial mais Occy17 fera tout de même une super gauche.

Avant le retour au camping, nous passons par Mareta qui est flat alors que Tonel sature. Beliche est encore moyen, nous ne la surferons pas.

Mercredi 20, nouveau lever du soleil sur le ciel bleu de Sagres. Après un bon petit dej' et une nouvelle partie de cache-cache avec le Faucon (suite à  ces attaques successives), on se dirige de nouveau vers la plage de Zavial. C'est toujours aussi beau, 1,50m off shore et pas trop de monde à  l'eau. Les combinaisons sont très vite enfilées, Laetitia se positionne sur la falaise et c'est parti pour la session.

Une fois au pic, on se rend compte que c'est un peu moins bien que la veille. Malgré la présence des bodyboarders locaux qui prennent les plus grosses, on s'envoie de vraies petites bombes chacun notre tour. Occy17 tente un tube direct au take off mais n'arrive pas à  en sortir, dommage c'était la vague du trip.

Luke se fait une bonne frayeur : sur belle série, bien à  l'intérieur il part mais le japonais de service fait une tentative sur l'épaule sans pouvoir se lever. Luke tire tout droit pour l'éviter mais passe sur un local en body. :evil: Plus de peur que de mal mais luke perturbé ne fera plus qu'une seule bonne vague dans cette session.

Laetitia qui a fait la bavarde avec une Suissesse était moins concentrée sur l'objectif.

Pour l'après midi, nous avons prévu une petite visite de Lagos. Au passage, nous mangeons sur une plage pas terrible à  côté de Salema (petit village de pécheur sympathique). Petite frayeur sur la route lorsque celle-ci se transforme brusquement en chemin de terre sans signalisation !!

La visite touristique du centre de Lagos est sympa, puis nous partons en direction de la Ponta de Piedade à  3 kms en direction de Sagres. Nous arrêtons notre chemin à  la praia Do Camillo (site aux falaises découpées par le travail de la mer, quelques rochers monolithiques surgissent des flots). Un escalier d'une centaines de marches nous conduit directement vers le paradis !

Un petit tour au supermercado pour faire le plein de nourriture et de Sagres et on se précipite vers Zavial pour une nouvelle session à  marée basse. La vague est encore très belle mais l'heure tardive nous fait craindre l'arrivée des locaux qui vont prendre d'assaut le pic. On décide d'aller sur Ingrina pour une session plus tranquille. C'est la bonne option. Il n'y a personne à  l'eau. On va se faire une session à  deux pendant plus d'une heure avant l'arrivée des bodyboarders basques. EXTRA !!! la gauche d'1,20m déroule sur 100 m avec un off shore à  décorner les bÅ“ufs. On enchaà®ne vagues sur vagues pendant 1h30. Laetitia un peu fatiguée fera une petite sieste dans le VW.

On sortira de l'eau comblé et on dégustera une bonne plà¢trée de pà¢tes (passées par la case sable et épines de pin, merci Cyril d'avoir égoutté les nouilles). Trop fatigués pour jouer à  quoi que ce soit, tout le monde est au lit vers 22h30.

Chapitre 5 : la visite des monts brumeux -

Jeudi 21, suite aux attaques successives du faucon, nous décidons de partir. Un passage rapide à  Zavial nous confirme que la houle est bien tombée (la dalle ne fonctionne pas, seul quelques surfeurs font des tentatives pour chopper les rares séries qui passent dans la baie). Au passage nous avons fait une « visite » de l'immonde camping d'Ingrina.

Nous faisons une nouvelle halte à  Arrifana pour une session moyenne (1,20 m qui ferme un peu avec du monde à  l'eau). Cette session se terminera par une journée plage et coups de soleil.

Vers Aljezur, nous cherchons un camping en suivant les indications du Petit Futé. C'est par un véritable chemin de 4 x4 de 2,5 kms que nous allons arriver dans un camping morbide sous les eucalyptus. Nous cherchons plus au nord pour finalement nous poser au camping Sao Miguel après le village d'Odeceixe (très bien).

Vendredi 22, il n'y a plus de swell et le vent d'ouest réduit à  néant nos espoirs de bonne session. Occy17 cherche dans les guides des endroits à  visiter. Le programme de la journée est trouvé, direction Foia, sommet de l'Algarve à  900 m d'altitude à  proximité de Monchique. Il ne fait pas chaud au sommet mais la vue jusqu'à  Lagos et Portimao est superbe (malgré le fait que le guide avait oublié de mentionner que l'intégralité de la forêt avait brà»lé en 2003).

Nous visitons ensuite le village de Monchique, le bourg aux façades colorées avec les orangés est magnifique. Un peu plus au sud, nous pique-niquons à  Caldas de Monchique, un superbe village thermal. Avant de rentrer, nous passons par le barrage de Santa Clara-a-Velha ; le paysage est grandiose et le calme absolu.

Au retour au camping, Laetitia et Occy consultent Internet (gratuit) : Windguru.cz annonce l'arrivée d'un nouveau swell consistant et du vent faible.

Chapitre 6 : En route vers le Nord -

Samedi 23, c'est la journée de transfert et l'adieu à  l'Algarve. Direction Ericeira via Lisbonne pour retrouver Fred et les célèbres reefs portugais. Après un trajet « presque » sans encombres (juste une amende de 49,88 € par les motards suite à  un léger franchissement d'une ligne blanche !) nous arrivons à  Lisbonne par le pont du 25 avril (idem à  celui de San Fransisco). Mais le ciel est bien gris. On trace sur le front de mer jusqu'au Mc Donald face à  la plage à  proximité d'Estoril. Le swell est rentré, les spots de Lisbonne fonctionnent. Entre le monde à  l'eau (notamment à  Carcavelos) et la couleur de l'eau, nous décidons de ne pas surfer.

Nous allons au centre commercial d'Estoril à  côté du circuit de F1 pour faire le ravitaillement. Au moment de payer, Cyril comprend pourquoi sa carte bleue ne fonctionne pas : les chiffres sur le boitier pour taper le code sont à  l'envers par rapport à  la France !

A notre sortie, la pluie à  fait son apparition. A notre arrivée à  Ericeira, entre le temps gris et l'importance des constructions, luke est un peu déçu par rapport à  ce qu'on lui avait dit. Nous faisons le tour des spots, la houle est énorme (3 m solide) et vent on shore très fort : pas de surf pour aujourd'hui.

Nous faisons un peu de shopping dans les ruelles d'Ericeira. Le ciel va finalement se dégager pour nous offrir un joli coucher de soleil. Encore une nuit à  l'étroit à  3 dans le VW sur les falaises au dessus des spots.

Chapitre 7 : L'arrivée de Fred et le retour à  Coxos -

Dimanche 24, le vent est tombé mais toujours d'ouest, la houle aussi s'est un peu calmée. Fred, Tom et Kévin arrivent en début d'après midi après un trajet presque sans encombres (Fred a juste démonté le carburateur du VW sur l'autoroute pour aider l'alimentation en carburant). Après un bon taboulé, nous allons à  Ribeira d'Ilhas pour une bonne session. Fred a encore le voyage dans les bras et surtout la mauvaise planche. Il nous gratifiera d'une fantastique vague en bodyboard !! du plus pur style ragondin.

La marée descend, le vent de nord ouest est très faible, Occy réclame Coxos. Occy et Laetitia partent devant. En arrivant à  Coxos, Occy voit un portugais qui sort de l'eau et personne au pic, difficile d'estimer la taille. Aucune hésitation, à  l'eau, c'est l'occasion rêvée de surfer la belle seul au coucher de soleil. Les autres se sont un peu perdus car Fred pensait que la vague étant dans la crique précédente.

Occy est tout fou, vite, la combi, Laetitia à  l'appareil photo. La mise à  l'eau à  la portugaise est pleine d'expérience. En fait, c'est très chaud, ça brasse beaucoup à  l'inside, c'est massif et de bonnes séries à  plus de 2 mètres décalent dans la baie. Après une bonne partie de rame occy réussit enfin à  se placer et à  shooter : gros take off engagés mais peu d'épaule, mais aussi de bonnes boà®tes. L'adrénaline est au maximum !

Les autres arrivent, Luke n'est pas chaud. Fred, après quelques hésitations décide de rejoindre Occy malgré la fatigue. C'est cool, à  deux dans de telles conditions, c'est moins stressant.

Fred se fait une mise à  l'eau délicate au bord des blocs. Arrivé au pic, Fred dit à  Occy: « je suis venu à  une seule condition, tu me laisses pas tout seul pour sortir de l'eau ». Fred va avoir du mal et Occy va enchaà®ner les gros take off, hélas la vague ne déroule pas parfaitement

Après un superbe coucher de soleil, on pose le campement face au spot pour garantir la session du lendemain.

Lundi 25, la session du matin à  Coxos est super, surtout la première demi-heure à  trois au pic (1,50 m et vent faible). Fred nous sort sa planche Arrakawa réparée avec un nouveau logo made by Ragondin.

Image

Bonnes vagues pour tout le monde et excellentes sensations pour luke pour sa première session sur la droite légendaire. Occy touchera tout de même les ailerons à  la mise à  l'eau et luke chopera ses traditionnelles épines d'oursin dans le pied.

La houle est en baisse, nous retournons à  Ribeira. C'est jour férié, il y a foule au line up. Après un nouveau excellent repas, quelques parties de UNO ou Luke perd systématiquement et une opération chirurgicale du pied de luke (pour les oursins), nous faisons une session très moyenne sur la vague la plus peuplée d'Ericeira.

Pour cette nuit, nous nous installons dans le champ derrière les maisons abandonnées juste à  côté du Surf Camp. La discussion très sérieuse du soir va détourner notre esprit du surf pour quelques heures (constitution européenne -), refaire le monde, ça fait du bien parfois.

Chapitre 8 : La vague cauchemar de Steph et un Ribeira de rêve.

Mardi 26, A notre réveil, le vent est d'Est mais la houle est complètement tombée. Nous décidons d'après les conseils de Occy d'aller voir du côté de Praia Grande à  Sintra pour chopper quelques vagues sur le beach break.
Mais à  notre arrivée vers 10h00, le vent à  déjà  tourné on shore et les vagues d'un petit mètre sont bien médiocres. Seul Fred trouvera ces vagues marrantes.

Nous allons ensuite visiter le centre historique de Sintra.

Mercredi 27, levé aux aurores, c'est pas bon pour luke ça !! Le vent est encore off shore mais le swell toujours petit (la houle doit arrivée dans la journée). Afin de profiter de ce petit vent d'Est, Fred propose d'aller voir les beach break plus au nord.

Arrivée à  Praia Azul, un pic de gauche semble fonctionner à  merveille. On se change vite fait pour se mettre à  l'eau avant que le vent ne tourne. A ce petit jeu, Occy chaud bouillant, s'avère décisif. Il prend quelques minutes d'avance pour ce mettre à  l'eau et enchaà®ne 3 gauches bien creuses coups sur coups.

Une fois Fred et luke arrivés au pic, la marée descendante révèle une dalle rocheuse complètement à  sec. Au take off, la lèvre se jette directement sur cette dalle et déforme la vague qui devient mutante. Luke est dégoà»té et pas à  l'aise (le genre de vague cauchemar pour lui) et rentre après deux vagues. Occy, en pleine confiance sur ce type de vague, tente des take off un peu late pour se faire ensuite enfermer dans un shore break ravageur.

Les belles boà®tes s'accumulent. Fred trouve aussi cette session fun et se là¢chera complètement. Après la sortie d'Occy, il se déplacera même sur la droite pour scorer quelques vagues sympas que lui seul pouvait repérer.

Le retour à  Ribeira et la rentrée massive du swell donneront à  Luke le type de session qu'il adore !!

La houle prend rapidement de la taille, on se met à  l'eau et on mange sévère d'entrée de jeu (surtout Fred) mais en arrivant au pic après de longues minutes de rame, c'est la vision de rêve : 2 mètres et plus aux séries, une eau translucide et les droites déroulent sur 200 mètres.

Image

Fred a un peu de mal et se met « en mode plot » pendant de longues minutes.

Pendant ce temps, les autres font vagues sur vagues, de longs runs, cut back, accélérations, manÅ“uvres - c'est dantesque malgré le vent on shore faible. Les vagues s'enchaà®nent sur le même rythme et Fred va enfin se mettre dans la session et se retrouver 200 m au delà  du pic après ces vagues.

Image

Image

Après 2 heures de surf et de longues rames, on sort de l'eau lessivés !! Il s'en suivra une longue séance photo des spots (même Coxos que nous allons observer à  pied par la falaise).

Image

Notre apéro est encore une fois bien mérité, et la Sagres coula à  flot - et Luke a encore beaucoup de choses à  raconter à  Mélanie lors du coup de téléphone quotidien.

Remarque : depuis l'arrivée de Fred, c'est bière midi et soir et la consommation s'est intensifiée. On achète la Sagres en bouteille de 1 litre.


Chapitre 9 : Une fin de trip en apothéose à  Peniche -

Jeudi 28, encore un réveil matinal pour une session off shore à  Ribeira. Fred qui est allé en tongues en courant voir si Coxos fonctionnait est revenu avec le gros orteil en sang à  moitié arraché contre une pierre.

La houle est tombée et les séries moins fréquentes que la veille. Il reste 1,20 à  1,50 m et peu de monde au pic. Occy est grognon ce matin et rejoindra les autres un peu plus tard.

Nous prenons finalement de bonnes vagues propres permettant de travailler les cut back. La fin de session sera pourrie par de nombreux locaux qui taxent et polluent le spot. Pour ne pas gà¢cher la fête, on sort de l'eau.

La décision est unanime, nous partons sur Péniche pour terminer le trip par la magique Supertubos. Dans un coin de sa tête, Luke rêve de Consolaçao.

Sur la route nous nous arrêtons au supermercado pour acheter bières, sardines, calamars et merguez en prévision de notre dernière soirée.

Après une bonne heure de route, nous arrivons à  Consolaçao, et à  notre bonne surprise, la droite fonctionne. Quelques surfeurs sont à  l'eau.
Nous nous installons pour manger mais hélas, après le repas, la marée est trop haute et la vague ne marche plus. :cry:

A Supertubos, les petites vagues de 80 cm ne nous décident pas à  mouiller les combinaisons. Par contre les minots vont s'éclater en body.

Le soir arrive vite, nous passons au reef de Consolaçao sud en espérant une bonne session comme en 2001. Mais stupeur, les locaux mettent en garde les surfeurs voyageurs avec des panneaux « local only , go away ! ». Ces avertissements ont pour effet de nous priver d'une belle session.
NO COMMENT !

C'est donc l'heure du tournoi de pétanque o๠luke associé à  Tom va encore perdre contre Occy et Kévin.

Puis petit feu, grillades, Sagres et magnifique couché de soleil.
Est-ce que l'off shore du lendemain nous offrira une bonne session finale ?

Vendredi 29, pour nous combler de bonheur, l'océan nous a envoyé dans la nuit une nouvelle entrée de houle. Celle ci n'est pas bien orientée pour Consolaçao, nous décidons de ranger les camions et d'aller voir à  Supertubos au cas oà¹.
Une fois de plus c'est le bon choix, le beach break portugais balance des gauches et droites dantesques de 1,50 m et plus.

Occy, premier à  l'eau se démonte l'épaule en ramant trop fort à  froid pour passer la barre et ne pourra pas profiter pleinement de la session (une bonne grosse droite bien creuse tout de même).

Fred fait quelques bonnes vagues mais ne score pas LA vague. C'est la session de Luke, armé de sa 6'8 magique, il enchaà®ne vagues sur vagues dont deux barriques bien rondes et profondes.

Après une heure de session intense, c'est l'heure du retour pour arriver vers minuit dans les Landes (Mélanie vient à  notre rencontre).

Départ à  midi de Péniche et arrivée à  00h30 au Cap de l'Homy.

Le samedi matin, petit session landaise bien fun pour conclure ce trip incroyable.

Le trip en chiffres :

Kms parcourus : 3 900 kms

Bilan surf :
Zavial parfait,
Arrifana parfait,
Ribeira d'Ihas parfait,
Coxos méchant puis sympa,
Supertubos parfait.

4 entrées de houle en 2 semaines !!

7 pellicules photos

49,88 € d'amende.

Bière Sagres 0,38 € la bouteille de 33 cl (attention 0,6 ctes de consigne)
Team Pains Grillés
Avatar de l’utilisateur
Occy17
 
Messages: 3318
Enregistré le: Mar Déc 18, 2007 11:50
Localisation: Tonnay Charente (17), home spot : pas de home spot, vive les trips
Nombre de sessions: 3

Messagepar Tibok » Ven Déc 28, 2007 22:20

Cà  me donne envie de ressortir le VW tes trips :yess:
Avatar de l’utilisateur
Tibok
Site Admin
 
Messages: 6550
Enregistré le: Lun Déc 03, 2007 21:52
Localisation: Pessac
Nombre de sessions: 7

Messagepar p'tit lu » Ven Déc 28, 2007 22:26

Tibok a écrit:Cà  me donne envie de ressortir le VW tes trips :yess:


Je passe le contrôle technique demain c'est quand vous voulez, sinon le style du report et son contenu sont géniaux !
@loha
Avatar de l’utilisateur
p'tit lu
 
Messages: 120
Enregistré le: Mar Déc 04, 2007 16:36
Localisation: Gradignan
Nombre de sessions: 1

Messagepar Tibok » Ven Déc 28, 2007 22:33

p'tit lu a écrit:
Tibok a écrit:Cà  me donne envie de ressortir le VW tes trips :yess:


Je passe le contrôle technique demain c'est quand vous voulez, sinon le style du report et son contenu sont géniaux !


Il semblerait qu'on soit un certain nombre a être propriétaire de ce type d'engin, çà  pourrait être rigolo d'organiser un petit rassemblement VW / surf un de ces 4

:boulets:
Avatar de l’utilisateur
Tibok
Site Admin
 
Messages: 6550
Enregistré le: Lun Déc 03, 2007 21:52
Localisation: Pessac
Nombre de sessions: 7

Messagepar p'tit lu » Ven Déc 28, 2007 23:40

Tibok a écrit:Il semblerait qu'on soit un certain nombre a être propriétaire de ce type d'engin, çà  pourrait être rigolo d'organiser un petit rassemblement VW / surf un de ces 4

:boulets:


Bonne idée, mais moi c'est un 1600CT, pas une bombe récente ni un old one vraiment classe... une idée en passant serait de prendre 2 mois ou + et de descendre sur la côte Atlantique jusqu'au Sahara...
@loha
Avatar de l’utilisateur
p'tit lu
 
Messages: 120
Enregistré le: Mar Déc 04, 2007 16:36
Localisation: Gradignan
Nombre de sessions: 1

Messagepar Tibok » Ven Déc 28, 2007 23:44

p'tit lu a écrit:une idée en passant serait de prendre 2 mois ou + et de descendre sur la côte Atlantique jusqu'au Sahara...


Aie, le miens a déjà  du mal à  descendre dans le 64 :oops:
Avatar de l’utilisateur
Tibok
Site Admin
 
Messages: 6550
Enregistré le: Lun Déc 03, 2007 21:52
Localisation: Pessac
Nombre de sessions: 7

Messagepar luke-egan » Sam Déc 29, 2007 10:38

Tibok a écrit:
p'tit lu a écrit:une idée en passant serait de prendre 2 mois ou + et de descendre sur la côte Atlantique jusqu'au Sahara...


Aie, le miens a déjà  du mal à  descendre dans le 64 :oops:


aie, moi prendre 2 mois c'est plutot tendu... :cry:
-Grilled Bread Team-
Avatar de l’utilisateur
luke-egan
 
Messages: 2020
Enregistré le: Mar Déc 11, 2007 11:44
Localisation: Bègles
Nombre de sessions: 4

Messagepar malo » Mer Jan 02, 2008 09:14

Voilà  ma destination pour fin avril/début mai... en espérant avoir plus de chance que lors de mon premier trip en Algarve en 2002 (2 jours de surf sur 8 jours, le reste flat total !). Merci pour le report !
malo
 
Messages: 291
Enregistré le: Mar Déc 04, 2007 21:12

Messagepar zitoune » Mer Jan 02, 2008 09:51

malo a écrit:(2 jours de surf sur 8 jours, le reste flat total !)

effectivement c'est pas un super bilan pour un trip surf :(
enfin bon heureusement ya pas que le surf dans la vie :lol:
Avatar de l’utilisateur
zitoune
Site Admin
 
Messages: 15250
Enregistré le: Lun Déc 03, 2007 22:34
Localisation: Un peu loin des vagues, mais ça va revenir !

Messagepar Occy17 » Mer Jan 02, 2008 10:39

pour moi, etant hyper mobile avec mon VW, je decide au dernier moment (souvent la veille) de la destination en fonction des previ meteo et je n'esite pas a bouger en fonction de celles-ci.

Par exemple, je parts en trip la semaine 3, je ne sais tjs pas ou je vais !
j'ai bien une idée, mais si pas de vagues au programme, on change de destination ...
Team Pains Grillés
Avatar de l’utilisateur
Occy17
 
Messages: 3318
Enregistré le: Mar Déc 18, 2007 11:50
Localisation: Tonnay Charente (17), home spot : pas de home spot, vive les trips
Nombre de sessions: 3

Messagepar zitoune » Mer Jan 02, 2008 10:43

Occy17 a écrit:pour moi, etant hyper mobile avec mon VW, je decide au dernier moment (souvent la veille) de la destination en fonction des previ meteo et je n'esite pas a bouger en fonction de celles-ci.

Par exemple, je parts en trip la semaine 3, je ne sais tjs pas ou je vais !
j'ai bien une idée, mais si pas de vagues au programme, on change de destination ...

c'est le bon plan ça

et faut avoir la copine qui le supporte :ninja:
Avatar de l’utilisateur
zitoune
Site Admin
 
Messages: 15250
Enregistré le: Lun Déc 03, 2007 22:34
Localisation: Un peu loin des vagues, mais ça va revenir !

Messagepar Occy17 » Mer Jan 02, 2008 12:35

elle n'a qu'une exigence : avoir du soleil (ca va pas trop mal avec le surf) :)
Team Pains Grillés
Avatar de l’utilisateur
Occy17
 
Messages: 3318
Enregistré le: Mar Déc 18, 2007 11:50
Localisation: Tonnay Charente (17), home spot : pas de home spot, vive les trips
Nombre de sessions: 3

Messagepar dd-lac » Mer Jan 02, 2008 12:51

.
Modifié en dernier par dd-lac le Ven Sep 09, 2011 08:52, modifié 1 fois.
dd-lac
 
Messages: 651
Enregistré le: Mar Déc 04, 2007 14:11
Localisation: loin

Messagepar Djoul » Mer Jan 02, 2008 21:51

super tes reports :yess:

va vraiment falloir que j'aille soit au maroc ,soit au portugal (puis a mundaka aussi ... :oops: !!!!

euh ....vous accepter les voiture breaks ?
non parcque j'ai pas de camion ....mais attention , elle est equiper , je peux dormir dedans .... :roll:

:lol:
Avatar de l’utilisateur
Djoul
 
Messages: 584
Enregistré le: Mar Déc 11, 2007 19:22
Localisation: au dessus de lacanau... ^^

Messagepar Occy17 » Ven Jan 04, 2008 17:56

j'ai commencer avec la BX de mon grand père
j'avais viré tous les sièges a l'arriere et installé un matela pour dormir
on est meme partis en trip avec luke egan en gironde (a l'epoque c'etait tres loin pour nous)
mais ca ne nous rajeuni pas ... :?
Team Pains Grillés
Avatar de l’utilisateur
Occy17
 
Messages: 3318
Enregistré le: Mar Déc 18, 2007 11:50
Localisation: Tonnay Charente (17), home spot : pas de home spot, vive les trips
Nombre de sessions: 3

Suivante

Retourner vers Trips surf & voyages

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 11 invités

cron