Lapinous on the road !

Postez ici vos reports de trip en dehors de vos spots habituels, vos voyages et vos découvertes

Re: Lapinous on the road !

Messagepar Grolapin » Mer Mai 27, 2020 13:24

kevinseconds a écrit:allo!!! la DDASS??? oui, j'ai un dossier pour vous :lol: :lol: :lol:

En tout cas à 7 ans elle, elle en a retiré une certaine expérience...
Petite histoire peu après notre rapatriement en France il y a quelques semaines : en plein confinement, on se fait arrêter tous les trois en vélo (c'est mal) et la gamine sans casque (c'est très mal). Alors qu'on s'en sort pour une bonne engueulade, elle servait en continu des grands sourires et des bonjour monsieur au gendarme.
Après le savon la voiture repart (il lui a pas accordé un regard), elle nous sort mot pour mot "olala ils sont bizarres les flics ici". J'ai peur pour plus tard...
Avatar de l’utilisateur
Grolapin
 
Messages: 2158
Enregistré le: Mar Déc 04, 2007 09:58
Localisation: Martinique

Re: Lapinous on the road !

Messagepar Gart » Mer Mai 27, 2020 13:46

Énorme [emoji23]
Avatar de l’utilisateur
Gart
 
Messages: 5374
Enregistré le: Ven Juin 20, 2008 15:01
Nombre de sessions: 64

Re: Lapinous on the road !

Messagepar nicodisco » Mer Mai 27, 2020 14:06

Grolapin a écrit:
dahomey a écrit:c'est chaud quand même comme situation quand tu es en famille....j'imagine même pas... :army:

Ah nan ça l'est justement moins quand tu es en famille, la famille c'est sacré en Amérique Centrale :wink:
Le nombre de fois où la présence de la gamine a joué le rôle de talisman, ou tout au moins de facilitateur, pour les contrôles de flics, les barrages militaires, les douanes, ou de manière générale à chaque fois que d'une manière ou d'une autre quelqu'un nous cherchait des poux...

C'est juste hallucinant de te faire arrêter sur la route par des militaires armés jusqu'aux dents, ou des federales chauds comme la braise, qui te parlent comme à des chiens et exigent direct d'examiner l'intérieur du camion, et qui dès qu'ils voient la gamine à l'arrière en rentrant font "ah... tienen una niña... bueno... feliz viaje" et redescendent aussitôt. Du coup à force de voir se répéter cette scène, on avait pris le coup et quand on apercevait un contrôle on la faisait venir à la fenêtre et elle usait à merveille du hola-grand-sourire-coucou-de-la-main :D
(bon y a toujours des incorruptibles)

Et je pense que ça a joué en notre faveur aussi dans quelques situations pas très claires avec des locaux dans certains coins, où ça aurait pu devenir encore un plus tendu.


Partout où nous sommes allez, et même encore ici, un enfant (ou plusieurs) avec toi change totalement la donne, je confirme. Je rajouterais que ta femme passe aussi d'objet de convoitise à "Maman" :lol:
RNV Family Guesthouse / BatuKaras - Jawa Barat - Indonesia
https://www.rnv-family-guesthouse-batukaras.com/
Avatar de l’utilisateur
nicodisco
 
Messages: 6288
Enregistré le: Mar Nov 27, 2012 13:18
Localisation: BatuKaras // West Java
Nombre de sessions: 365

Re: Lapinous on the road !

Messagepar zitoune » Mer Mai 27, 2020 14:06

[emoji38]

-
Avatar de l’utilisateur
zitoune
Site Admin
 
Messages: 15247
Enregistré le: Lun Déc 03, 2007 22:34
Localisation: Un peu loin des vagues, mais ça va revenir !

Re: Lapinous on the road !

Messagepar Grolapin » Jeu Mai 28, 2020 09:14

Allez j'vous embarque en Baja California :desert:

Alors déjà la frontière mexicaine on s'en faisait une montagne, faut être honnêtes.
Pourtant on avait sérieusement potassé la théorie : on connaissait par cœur les étapes successives, la configuration des bureaux de la douane de Tecate, les taxes à payer...

Parce qu'à chaque frontière désormais, il y aura un parcours du combattant immuable...

1 - nos visas : l'étape facile, une fiche d'immigration remplir, une taxe à payer, un coup de tampon sur le passeport et on est ok pour 1 à 6 mois suivant les pays, et ne pas oublier de clotûrer le visa du pays précédent sous peine de ne plus pouvoir le retraverser en sens inverse
si tu voyages en sac-à-dos, l'épreuve est déjà finie... toutes les complications à venir ensuite sont liées au véhicule

2 - le permis d'importation du véhicule : l'étape infernale avec une démarche spécifique à chaque pays, mais généralement ça comprend plusieurs bureaux (donc une multiplication des risques de bakchich à verser), des photocopies en pagaille (dont celles du visa ou de reçu obtenus à l'étape 1, donc impossible à faire à l'avance) ce qui demande parfois de passer une première fois à pied de l'autre côté de la frontière pour trouver une échoppe avec un copieur en état de marche, une inspection plus ou moins poussée de l'équipement importé (vélos, etc...) et des taxes plus ou moins élevées (environ 80€ au Mexique mais permis valable 10 ans, entre 20 et 40€ pour chaque autre pays mais seulement valable de 1 à 3 mois maxi), là non plus ne pas oublier de clotûrer le permis du pays précédent sous peine d'être coincé au retour éventuel

3 - l'assurance du véhicule : aucune assurance européenne n'assurant un véhicule non-européen aux Amériques, à chaque nouveau pays il faut souscrire une nouvelle assurance avec une compagnie locale (parfois comme au Bélize ou au Costa Rica c'est directement l'état qui est l'assureur, ce qui simplifie les démarches, et jusqu'au Mexique inclus, il est possible de passer par des courtiers américains ou canadiens), là encore c'est guichet, photocopies, taxes

4 - le contrôle douanier : l'étape la plus aléatoire, du passage direct avec un grand sourire du douanier, à la fouille générale avec passage aux rayons X et démontage des cloisons compris, en passant par la réquisition pure et simple de toute notre bouffe. La gamine qui fait du charme, ça marche pas toujours...


Il vaut mieux maîtriser l'espagnol et avoir sur soi de la monnaie locale (aucun des pays d'Amérique Centrale n'a la même monnaie que son voisin), car au mieux les taxes peuvent être encaissées dans la devise du pays voisin (ou en dollars US) mais à un taux de change très défavorable, au pire on ne peut les payer qu'en devise locale. Ce qui implique d'avoir commencé le parcours ci-dessus par une rude négociation avec un changeur de monnaie juste avant de passer la frontière, généralement il y en a tout un gang de chaque côté.

Bref rien d'insurmontable mais beaucoup d'énergie, avec l'expérience on en sortait tellement vidés qu'on savait qu'il fallait dédier la journée complète à chaque changement de pays, et bien potasser la veille les démarches successives à effectuer.
J'ajoute que des « facilitateurs » sont souvent présents juste avant la frontière et peuvent guider dans ce labyrinthe administratif moyennant rétribution (ils peuvent demander des sommes astronomiques aux gringos), nous n'y avons jamais eu recours.

Dans le cas du Mexique tout s'est bien passé, on a juste cédé à l'achat pour quelques dollars du classique pot de miel proposé par un douanier pour accélerer les coups de tampon, et l'inspection du véhicule a été superficielle. En deux heures de temps tout est réglé, et 4 mois plus tard on peut affirmer que l'entrée au Mexique était le plus simple de tous les passages de frontières jusqu'au Costa Rica...

Image
Modifié en dernier par Grolapin le Jeu Mai 28, 2020 09:21, modifié 3 fois.
Avatar de l’utilisateur
Grolapin
 
Messages: 2158
Enregistré le: Mar Déc 04, 2007 09:58
Localisation: Martinique

Re: Lapinous on the road !

Messagepar Grolapin » Jeu Mai 28, 2020 09:16

Grosso modo une seule route en Basse-Californie : la Carretera Transpeninsular, 1700 kilomètres de Tijuana jusqu'à Cabo San Lucas, qui alterne entre la côte Pacifique et le golfe de Californie en passant à plusieurs reprises d'un côté à l'autre de la chaîne centrale.

La partie nord, franchement c'est pas fantastique : des champs, des barraquements délabrés (beaucoup de travailleurs venus d'Amérique Centrale), une route en mauvais état...
Pour les bivouacs, les premières nuits on fait pas n'importe quoi. Un vignoble ok pour qu'on campe sur la propriété moyennant l'achat de quelques bouteilles (ça satisfait pleinement les deux parties), un genre de camp de Gypsys à l'ambiance cosmopolite, ou des petits campings dénichés parmi des bons plans de voyageurs, rarement à plus de 100 pesos (5 euros) la nuit.

Image

Image

Image

Premiers goinfrages de tacos, premiers excès de margaritas, et premières leçons mexicaines... la n°1 : « no picante » !

Image

Il aura tout de même fallu rouler plusieurs centaines de kilomètres vers le sud pour que les paysages ressemblent enfin à l'idée que l'on pouvait se faire de la Baja California : le désert et les grands cactus Saguaro.

Image

Image

Après de longues heures au volant, une bifurcation au milieu de nulle part sur la Transpeninsular.
La route étroite qui descend sur le versant oriental de la péninsule mène au bout d'une cinquantaine de kilomètres à Bahía de Los Ángeles, un petit village de pêcheurs au bord du Golfe de Californie, alias la mer de Cortés...

Image

Sur les recommandations d'autres voyageurs, nous poussons au-delà du village : 10 kilomètres et un peu de piste plus loin se trouve la plage de La Gringa, un magnifique spot de camping sauvage.

Mais à notre arrivée, pas âme qui vive dans les environs. Cette solitude qui nous grisait dans les grands espaces canadiens et américains aurait plutôt tendance à nous inquiéter ici, clairement nous ne sommes pas encore à l'aise au Mexique !

Alors que l'on tourne et retourne le long de la plage déserte en hésitant sur l'endroit où s'installer - planqués ou bien en vue - trois camping-cars québecois arrivent ensemble avant le coucher du soleil.
On va faire ainsi la connaissance des snowbirds : les retraités canadiens ou américains qui fuient l'hiver... Mais pour venir se paumer ici, ceux-ci sont infiniment plus aventureux que la moyenne !

Image

Image

Image

Pour la baignade, 20 degrés dans l'eau c'est encore un peu juste pour nous, d'autant que les raies venimeuses pullulent dans quelques centimètres d'eau...

Image

D'ailleurs toute la faune locale s'est notablement renforcée en bestioles venimeuses, scorpions, araignées, serpents...

Image

Après quelques jours de pause, on poursuit plein sud et changeons de province mexicaine, pour basculer en Baja California Sur.

Image

Nous sommes mi-décembre, et avons retrouvé la chaleur. Les tropiques officiels ne sont plus très loin (le Tropique du Cancer passe sur la pointe sud de la Baja California) !
Le climat est celui du désert, frais la nuit, brûlant la journée. Les paysages sont arides, mais il y a des oasis de loin en loin (des failles dans ce coin ultra-sismique permettent à l'eau de nappes profondes de s'infilter en surface).

Image

Image

Certaines haciendas acceptent les campeurs de passage sur leur propriété, c'est un bon plan car généralement il y a des vergers prolifiques tout autour !

Image

Au sud du village de Mulegé, la Transpeninsular longe la côte orientale de la Basse-Californie.
Une immense baie quasi fermée apparaît alors : Bahía Concepción...

Image

Un concept un peu particulier de camping s'est démocratisé sur cette portion de côte paradisiaque : les palapas.

Image

Santispac, Escondida, Los Cocos, El Burro, El Coyote... chaque plage de Bahía Concepción a son caretaker : un gars qui entretient les cahutes en bambou, ramasse les déchêts, ratisse la plage de temps en temps, et garantit une certaine sécurité des lieux (sans vivre forcément sur place, ça dépend des plages).

En contrepartie de ses services, ce « gérant auto-proclamé » passe la plupart des soirs et des matins pour demander une taxe aux nouveaux arrivants, généralement autour de 150 pesos (7 euros) par jour, plus ou moins négociables suivant la durée du séjour envisagé sur place.

Bref même si le principe peut surprendre car les plages restent des terres publiques, et n'ont pas toujours été privatisées de cette façon par le passé, le fait est que le camping à Bahía Concepción reste assez sensationnel, et que disposer d'une palapa pour se protéger un peu plus de l'impitoyable soleil mexicain qu'avec notre simple auvent, c'est un sacré bonus !

Image

Image

Image

Nous avons quelques voisins, majoritairement des snowbirds canadiens, mais chacun vit plus ou moins dans son coin. En tout cas, le désintérressement vis à vis des voyageurs itinérants comme nous est assez palpable. Ça nous va parfaitement, et un rythme plutôt à la cool s'est mis en place pour quelques jours.
Escuela !

Image
Avatar de l’utilisateur
Grolapin
 
Messages: 2158
Enregistré le: Mar Déc 04, 2007 09:58
Localisation: Martinique

Re: Lapinous on the road !

Messagepar dahomey » Jeu Mai 28, 2020 10:48

le gardien publique..un peu comme au maroc :lol:
Les cadres sont fous....
Avatar de l’utilisateur
dahomey
 
Messages: 9386
Enregistré le: Sam Mai 01, 2010 13:11
Localisation: Bordeaux

Re: Lapinous on the road !

Messagepar zitoune » Jeu Mai 28, 2020 13:11

bien sympa !

cette partie me fait moins triper, paradoxalement, la partie fraiche m'attire plus que la zone où vous êtes, et où il a l'air de faire bien chaud
après les paysages restent grandioses
Avatar de l’utilisateur
zitoune
Site Admin
 
Messages: 15247
Enregistré le: Lun Déc 03, 2007 22:34
Localisation: Un peu loin des vagues, mais ça va revenir !

Re: Lapinous on the road !

Messagepar Groggs » Jeu Mai 28, 2020 21:21

Les paysages sont toujours incroyables mais je crois que je prefererais aussi des temperatures plus fraiches.
Avatar de l’utilisateur
Groggs
 
Messages: 46
Enregistré le: Jeu Juin 18, 2015 21:46
Localisation: Nantes
Nombre de sessions: 0

Re: Lapinous on the road !

Messagepar Grolapin » Ven Mai 29, 2020 12:15

Alors la partie qui devrait intéresser davantage de monde : Todos Santos, ou La Mecque du surf en Baja California

Image

Je vous épargne les fêtes pré-Noël dans chaque village depuis Bahía Concepción...

Image

Et on débarque donc à Todos Santos, village touristique sur la côte Pacifique (en fait légèrement en retrait, il n'y a pas de front de mer en centre-ville) en pleine expansion.
Beaucoup de marchands de souvenirs, de restos, quelques surfshops (deux à ma connaissance en fait), mais ça reste assez cool et très loin - pour le moment - en terme de bétonnage des complexes hôteliers de Cabo San Lucas à la pointe sud de la péninsule.

Image

Notre camp de base, après avoir exploré plusieurs accès aux plages des alentours en jouant un peu avec le feu sur des pistes très sablonneuses, c'est la plage de La Pastora, environ 5 ou 6 kilomètres vers le nord à l'écart du village.

Image

La piste étant infernale pour le camping car, les approvisonnements au village se font à vélo...

Image

A La Pastora, il y a toujours quelques vans à camper mais l'espace est immense.
Par contre seuls les 4x4 peuvent s'approcher vraiment au bord de l'eau, et même en restant en retrait il y a des zones traîtresses de sable mou : on s'est fait avoir en manoeuvrant, mais heureusement en une heure de pelletage et de cales glissées progressivement sous les roues on a sorti nos 6 tonnes tout seuls, et avoir des roues jumelées à l'arrière aide aussi.

Image

La planche, je l'ai louée dans l'un des shops de Todos Santos, après avoir - pour la seule et unique fois du voyage - cherché désespérement une occase en ville. Mais l'offre est limitée, voire nulle. Et j'ai eu la flemme de pousser jusqu'aux surfcamps d'El Pescadero, plus au sud.
C'est assez cher d'un point de vue mexicain, négociée à 15$ par jour (ça avait démarré au double...)
J'ai tourné avec deux boards différentes, alternativement et suivant la dispo des shops.

La Pastora est une pointe pas très marquée, mais suffisante pour que la houle de NW majoritaire à cette époque déroule parfaitement sur le spot principal, avec d'autres pics autour dans un rayon de 500m qui valent aussi le détour.
Le fond ce sont des gros rochers, et y a pas beaucoup d'eau à marée basse j'ai tapé plusieurs fois. Ca finit en shorebreak sableux.

Image

Le vent est toujours offshore tôt le matin, souvent nul du milieu de matinée au début d'aprem, puis classiquement un thermique plus ou moins fort se met en place et retombe, mais pas toujours, dans la soirée.

Les rentrées de houle c'est assez variable, c'est quand même le Pacifique qui est en face donc ça peut venir d'un peu partout suivant la saison, et de toute taille.
La Pastora est moins exposée que les plages du sud de Todos Santos (à El Pescadero), autour du 20 décembre sur une semaine (en deux épisodes) c'était généralement du 1m, avec un jour costaud et un jour quasi flat.

Image

Image

Image

La fréquentation à l'eau reste très, très raisonnable : rarement plus de 10 personnes, et atmosphère archi cool.
Il y a beaucoup d'expats à Todos Santos, quand ça se retrouve pour surfer c'est vraiment dans la bonne ambiance tout le monde se connait...
Absolument aucun localisme et accueil chaleureux des surfeurs de passage, en tout cas sur ce seul spot que j'ai pratiqué.

Image

Niveau disparate, les gars connaissent la vague par coeur mais y a clairement un large éventail de morphologies... plus explicitement le surfeur en surpoids est assez répandu, ce qui nuit indéniablement à son style et à ses performances.

Mais certains se gavent pendant des heures, et tous les jours.

Image

Image

Ce gars-là par exemple je l'ai vu le premier à l'eau tous les matins, le dernier encore dedans le soir, avec juste une petite sieste dans la benne de son pick-up à un moment de la journée. Chaque jour sans exception, sur toutes sortes de planches, à enchaîner hangtens interminables ou airs énormes suivant le support utilisé, et tubes à gogo dans tous les cas. Hallucinant...

Image

D'ailleurs il surfe en intégrale alors que tout le monde est en maillot ou au pire pour les frileux comme moi et quelques autres en lycra (l'eau doit être dans les 23-24°C)...
Admirez ce style de Jesus :ninja:

Image

Bref, du bon surf tous les jours pour ma pomme !

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

... et du bon farniente pour le reste de l'équipe !
Quoique la gamine s'occupe avec une asso locale de protection des tortues, c'est la période des éclosions (tortues olivâtres) et tous les soirs sur une plage un peu plus loin des nids émergent, avec une mise à l'eau encadrée des bébés tortues.

Image

Et puis j'aurais surfé avec les baleines, puisque tous les jours des groupes de baleines à bosse passent à environ 500m de la côte, en pleine migration vers le sud ou la Mer de Cortés.
Saison de reproduction oblige, sauts impressionants et battements de caudale assurés !

Image

Image

Un matin de bonne heure et que l'on était que deux ou trois dans l'eau, il y a aussi deux mantas, immenses, qui ont décollé à quelques dizaines de mètres et sont retombées dans un énorme splash.
Mais je n'ai pas de photo...

Et les gangs de pélicans font également partie du paysage !

Image
Modifié en dernier par Grolapin le Ven Mai 29, 2020 13:34, modifié 5 fois.
Avatar de l’utilisateur
Grolapin
 
Messages: 2158
Enregistré le: Mar Déc 04, 2007 09:58
Localisation: Martinique

Re: Lapinous on the road !

Messagepar Grolapin » Ven Mai 29, 2020 12:17

zitoune a écrit:bien sympa !

cette partie me fait moins triper, paradoxalement, la partie fraiche m'attire plus que la zone où vous êtes, et où il a l'air de faire bien chaud
après les paysages restent grandioses

Très honnêtement et malgré ce qui précède, la Baja California ça reste globalement une déception.

Le tiers nord n'a rien de fabuleux, la pointe sud c'est le paradis du surf et de la plongée, on peut trouver des coins peinards comme à Todos Santos mais d'une manière générale c'est hyper construit, et il y a mille autres endroits dans le monde qui combinent ces deux activités dans des ambiances et des cadres plus sympas.

Entre les deux, Mulegé, Bahia Concepcion, Loreto, même La Paz, c'est pas si mal, vous voyez bien les photos... on y prend du bon temps, mais effectivement ça ne retourne pas les tripes et ne laisse pas des souvenirs inoubliables comme l'Alaska, le Yukon, l'Ouest Américain, ou plus tard la jungle extraordinaire de l'Amérique Centrale.

On a passé un mois entier en Baja, d'une part en manque de rythme suite à une Californie (américaine) qui nous a cassé les pattes, d'autre part en raison d'un ferry en panne pour rejoindre le continent ensuite. Aujourd'hui encore, et même davantage qu'avant avec cette fin de voyage avortée, on regrette ce temps un peu perdu à glandouiller sur la péninsule...
Avatar de l’utilisateur
Grolapin
 
Messages: 2158
Enregistré le: Mar Déc 04, 2007 09:58
Localisation: Martinique

Re: Lapinous on the road !

Messagepar dahomey » Ven Mai 29, 2020 13:05

Alors là quand même ca me fait rêver...peut etre juste la température de l'eau.. :D
sympa Jessus on the water !
Avatar de l’utilisateur
dahomey
 
Messages: 9386
Enregistré le: Sam Mai 01, 2010 13:11
Localisation: Bordeaux

Re: Lapinous on the road !

Messagepar zitoune » Ven Mai 29, 2020 16:04

Merci pour les prévisions !
Bien canons tes photos de surf, ça donne envie ces belles vagues

-
Avatar de l’utilisateur
zitoune
Site Admin
 
Messages: 15247
Enregistré le: Lun Déc 03, 2007 22:34
Localisation: Un peu loin des vagues, mais ça va revenir !

Re: Lapinous on the road !

Messagepar Grolapin » Lun Juin 01, 2020 09:50

Dernier épisode en Baja !

Au sud de Todos Santos, à la pointe de la péninsule de la Baja California : Cabo San Lucas, et sa voisine San José Del Cabo.

Une horreur de côte bétonnée, farcie d'hôtels tout inclus, un coin touristique à l'extême, insipide et à la réputation insécuritaire.
On n'y aurait normalement jamais mis les pieds, mais c'est là que se trouve la billeterie pour les ferries vers le continent (qui partent de Pichilingue, le port au nord de La Paz) et on n'a pas le choix.

Image

Totalement à l'opposé, la côte orientale - qui donne sur la Mer de Cortés - au sud de la Baja reste très sauvage.
Villages de pêcheurs et camps de kitesurfeurs (coin particulièrement venté et abrité de la houle du Pacifique), et tout au sud un récif "top world" : Cabo Pulmo
Paradis de la plongée et du snorkeling où l'on devait passer Noël en camping sauvage, dont je n'ai malheureusement pas de photos perso à vous proposer...

Fortes pluies les jours précédents et piste d'accès terrible - longue de 20 kilomètres - bien trop impraticable en camping-car, avec des bassines infranchissables.

Image

Du coup notre Noël 2019 s'est tenu dans un petit ranch perdu de l'intérieur des terres qui accepte les campeurs - nous sommes les seuls - où l'on a passé quelques jours relax...
:santa:

Image

On achève notre mois en Baja California par La Paz et ses environs. C'est la grande ville de la péninsule, mais franchement pas si mal au bord d'une baie abritée.

Image

Et dans cette baie, d'octobre à mai environ, des requins-baleines juvéniles viennent faire du gras dans quelques mètres de profondeur.
Des excursions sont proposées pour nager avec eux, avec un obscur système de contrôle des bateaux pour limiter l'affluence.

C'est "à la mexicaine", autrement dit à l'arrache totale, en termes d'organisation, de sécurité, de matos.
Et un requin-baleine juvénile, ça va quand même chercher dans les 7 à 10 mètres de long, c'est pas une dorade quoi...

Image

Alors mes photos sont dégueulasses, d'une part parce que comme dit plus haut c'était la démerde pour suivre les bestiaux, que j'avais la gamine à gérer à côté de moi, et qu'on était en toute fin de journée sans luminosité.
Et d'autre part parce que la visi dans la baie est infecte avec énormément de micro-algues en suspension, et c'est aussi pour ça que les requins-baleines viennent bouffer ici.

Image

Image

Image

Image

Par contre la gamine en pleine mer nez à nez avec des spécimens 5 fois plus grands qu'elle, hyper à l'aise et en plein trip pendant deux jours sur le sujet :fish:

Image

Bon pour être honnête, si jamais ces animaux sont la passion de votre vie, on avait quand même davantage tripé avec les requins-baleines du Ningaloo en WA, taille adulte, dans une eau translucide, et sans risquer la noyade alors qu'on pense pas non plus être les derniers des pinpins dans l'eau :shock:

Autre sortie un peu plus loin en mer au départ de La Paz, vers des îlots rocheux au nord près de l'île d'Espirito Santo : une colonie de lions de mer, là aussi on peut plonger ou snorkeler avec eux, c'était un peu plus cadré que les requins-baleines et perso j'ai davantage profité.

Image

Image

Image

Quelques belles plages dans les environs de La Paz (la ville est à l'entrée d'une presqu'île d'une trentaine de kilomètres, au fond de la baie)...

Image

Image

Image

Des magasins de matelas réputés pour leurs vendeuses :fufu:

Image

Et l'embarquement, le 30 décembre, pour les 16 heures de traversée vers le continent.

Image

Après pas mal de péripéties on avait réussi à attraper un billet sur la ligne pour Mazatlan, remise en service quelques jours plus tôt.
Gros soulagement car on avait initialement réservé pour Los Mochis, seule solution restante jusque-là.

Et Los Mochis non seulement c'est 500 kilomètres plus au nord que Mazatlan, donc une rallonge inutile quand on se dirige vers le sud du Mexique, et surtout ça nous faisait arriver en pleine nuit, puis traverser par la route pendant toute la journée suivante, l'état (archi) craignos du Sinaloa :army:
Avatar de l’utilisateur
Grolapin
 
Messages: 2158
Enregistré le: Mar Déc 04, 2007 09:58
Localisation: Martinique

Re: Lapinous on the road !

Messagepar nicodisco » Lun Juin 01, 2020 11:27

J'ai plein de photos qui ne passent pas. Ca le fait aux autres?
RNV Family Guesthouse / BatuKaras - Jawa Barat - Indonesia
https://www.rnv-family-guesthouse-batukaras.com/
Avatar de l’utilisateur
nicodisco
 
Messages: 6288
Enregistré le: Mar Nov 27, 2012 13:18
Localisation: BatuKaras // West Java
Nombre de sessions: 365

PrécédenteSuivante

Retourner vers Trips surf & voyages

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 11 invités

cron