"DRIVE THRU EUROPE" septembre 2006

Postez ici vos reports de trip en dehors de vos spots habituels, vos voyages et vos découvertes

"DRIVE THRU EUROPE" septembre 2006

Messagepar Occy17 » Jeu Déc 27, 2007 17:39

Voici le post sur le trip le plus dingue que j'ai fais en Europe ...
Merci encore à  Luk-Egan qui m'a drivé depuis la France au niveau météo et sans qui je n'aurais pas scoré autant de bonnes vagues :wink:

Espagne, Portugal,France
Du 16 au 27 septembre 2006

1 Continent, 3 Pays, 5 Régions, 8 Spots de surf
et 3500 kms pour finir par une session dantesque en Gironde !

Introduction -

A l'image de Kelly Slater et sa bande dans la vidéo Drive Thru Europe, nous avons parcouru 3500 kms à  la recherche des conditions parfaites -

Récit d'un trip extraordinaire sur les routes des meilleurs spots européens à  bord de mon Transporter VolksWagen -

Les prévisions météo

Septembre : début de la période des houles cycloniques. Les prévisions s'annoncent très bonnes avec une succession de cyclone dans l'Atlantique.

Le Cyclone FLORENCE :

Le lundi 04 septembre, la 6ème dépression tropicale de la saison se forme à  2000kms à  l'est des Antilles avec une pression de 1005hpa et des vents de 55km/h. Le mardi 05 septembre, la dépression s'active pour devenir une tempête tropicale nommée Florence. Elle se situe maintenant à  1500kms à  l'est des Antilles avec des vents de 65km/h et se déplace vers l'ouest à  20km/h. Le mercredi 06 septembre, Florence est attendue se renforcer avec une pression de 1003hpa et des vents de 75km/h. Elle se déplace toujours vers l'ouest à  20km/h. Le jeudi 07 septembre, Florence creuse encore plus avec une pression de 999hpa et des vents de 85km/h. Elle se situe maintenant à  1800kms au sud-est des Bermudes. Le vendredi 08 septembre, Florence est devenue une tempête tropicale majeure se situant à  1000kms au sud-est des Bermudes. Le samedi 09 et dimanche 10 septembre, Florence change de direction, prend une trajectoire NNW avec une pression de 992hpa et des vents de 100km/h. Elle se situe à  600km au sud des Bermudes.
Le lundi 11 septembre, Florence se rapproche des Bermudes avec des vents de 130km/h et une pression de 976hpa. Elle est massive et classée maintenant dans la catégorie des cyclones. Le mardi 12 septembre, le cyclone Florence commence à  remonter dans l'Atlantique Nord avec une pression de 980hpa et avec 8-9m de houle longue de secteur SW. Elle est située à  1300km au SW de Terre-Neuve. Du mercredi 13 au dimanche 17 septembre, Florence traverse tout l'Atlantique Nord pour se retrouver sur les àŽles Britanniques en fin de semaine avec 8-9m de houle longue de secteur WSW à  WNW. Cette houle massive rentre sur les côtes françaises dimanche et lundi 18 septembre avec des vagues de l'ordre de 3-4m.

La houle générée par Florence nous fait espérer du bon surf pour le début du trip. Sur les conseils de Luke-Egan, nous allons commencer notre aventure sur la côte nord Espagnole en raison des vents de sud off shore prévus. Florence est suivie par une autre tempête tropicale : GORDON. Nous décidons de terminer nos vacances au Portugal dans les régions de Péniche et d'Ericeira pour surfer les vagues générées par Gordon.
Les houles vont se succéder pendant tout le trip puisque les cartes montrent également la formation de la tempête tropicale HELENE.


Samedi 16 septembre :

C'est la tempête sur la France, vent et pluie tout le long de le N10 en direction du sud. Ayant déjà  parcouru cette région au mois d'avril dernier et par crainte de la foule du week-end à  Mundaka, nous décidons de sortir de l'autoroute juste après Bilbao aux portes de la Cantabrie. Comme par magie, le soleil apparaà®t et le beau temps s'installe en cette fin d'après midi. En sortant de l'autopista juste après le plage de la Aréna (située au milieu de la zone d'activité d'une raffinerie de pétrole) nous découvrons la playa de Decido. Le petit village est pittoresque et il est possible de dormir face aux vagues. Il y a du monde à  l'eau et les vagues ferment. Nous poursuivons notre route le long de le N634 pour trouver les spots abrités du vent d'ouest. Nous passons devant les spots de Arenillas (énormément de monde et vague molle), Orinion (la gauche ferme) et la playa de Laredo (spot urbain, grande baie peu exposée o๠les vagues sont minuscules).
Au vu des indications du Stormrider, nous reprenons l'A8 vers notre première étape : SAN VICENTE DE LA BARQUERA. La playa de Oyambre à  côté de Comillas devrait être off shore. Il y a en effet des vagues propres d'un petit mètre mais le pic est saturé de surfers. Nous descendons le petit chemin abrupte pour passer la nuit en bord de plage. Quelle surprise, il y a au moins 30 vans stationnés dans le pré (notamment des Allemands et des Anglais en trip). Pas de surf ce soir. Malgré le charme du site, nous partons vers San Vincente en espérant trouver un endroit plus calme.
Nous posons enfin le VW au bord de la playa de Meron sur la rive droite du village. Là  encore il y a beaucoup de monde au pic, mais les vagues sont beaucoup plus consistante qu'à  Oyambre. Le vent n'étant pas très bien orienté, je décide de ne pas surfer et de passer une bonne nuit de repos en espérant un bon surf le lendemain matin.


Dimanche 17 septembre :

7h00, le réveil sonne et Maéva réclame son biberon. Il fait encore nuit. Le vent frais du sud qui arrive des montagne souffle off shore. Les vagues font 1,20 m et sont superbes.

Image

Première session du trip, l'eau est bonne et l'ambiance sympa (une dizaine de surfeurs à  l'eau). Après cette bonne session, nous visitons le charmant village de Comillas.
Après cette halte touristique, nous partons vers les Asturies et la mythique vague de Rodiles car le pic de la houle de Florence est prévu pour lundi.
Le long de la route, nous apercevons le spot de San Antolin. Endroit sympa avec le parking qui surplombe le line up. 4 surfeurs au pic, c'est parti pour une bonne session d'une heure et demi.

Image

Image

La gauche est meilleure que la droite. Une fois la marée trop haute, les vagues deviennent molles, il est temps de tailler la route.
Nous passons par Ribadesella ou mes souvenirs d'un premier trip dans ce coin me rappelaient qu'il était possible de dormir face à  la plage. Quelle horreur en arrivant ; le béton a envahi le petit village de pêcheur pour former une impressionnante station balnéaire ! Vite, cap à  l'ouest vers les eucalyptus de Rodiles.

Rodiles : l'endroit est resté magique, nous nous installons sous les pins et les eucalyptus avec vue sur la plage et la belle gauche. Le vent est légèrement on shore mais les vagues sont belles. C'est la première fois que je vois ce spot fonctionner. Mais il y a au moins 40 surfeurs déchaà®nés qui bataillent au pic. Je décide de profiter du spectacle et d'attendre le lendemain à  l'aube pour attaquer ce spot mythique sans la foule du week-end.

Lundi 18 septembre :

7h15, il fait encore nuit et déjà  des gerbes d'eau explosent : 4 surfeurs déchirent déjà  les vagues. Vite la 3/2 !! Les locaux se servent du courant de la rivière pour remonter au pic. Je décide une mise à  l'eau plus classique pour observer la vague en ramant vers le large. La gauche est belle, l'off shore arrondi la courbure de la vague. La vision de cette gauche de 1,50 m parfaite est incroyable. La marée baisse et la première section envoie un tube puissant sur très peu d'eau. Lorsque le soleil apparaà®t derrière la falaise, nous sommes 20 au large !! Les locaux bataillent au pic pour scorer de gros barrels.

Image

Je prends la décision de me placer juste après la première section qui tube. C'est le bon choix, de nombreux riders ne réussissent pas à  sortir du tube, c'est donc le moment de partir. Après un take off radical, la vague s'enroule et déroule sur plusieurs centaines de mètres, c'est un train de marchandises lancé à  vive allure. 15 vagues de rêve en 2 heures. Ma plus belle session sur des gauches depuis Bali. Au meilleur moment de la marée, nous sommes 35 surfeurs, l'ambiance est assez bonne mais les locaux nous font comprendre que le pic avec la 1ère section tubulaire est pour eux. L'eau est limpide, le décor grandiose : un vrai petit paradis.

Image

Image

Après une pause casse croà»te, je pars pour une seconde session à  mi marée montante. La vague est moins radicale mais il n'y a plus que 10 surfeurs au line up. Le vent passe légèrement on shore mais ne détériore pas du tout la vague. Je vais prendre 4 ou 5 bonnes bombes depuis le pic jusqu'à  l'inside. De son côté, Laà«titia pourra prendre quelques photos, ce qui n'est pas évident car la vague est très loin du bord.

Nous sommes sous le charme de cet endroit de rêve.

Mardi 19 septembre :

Joyeux anniversaire Occy17, 34 ans !!
La houle est tombée, les vagues font 1 mètre et les séries sont espacées d'au moins 10 minutes. Je n'ai pas le courage de batailler. Nous décidons de mettre le cap vers le Portugal pour la suite de notre voyage. La route est longue, Oviedo-Léon-Zamora-Salamanque puis la frontière portugaise. Après quelques achats à  la frontière et un bon repas, nous continuons notre chemin Guarda-Castelo Branco-Santarem-Caldas da Rainha et enfin Péniche après 9h00 de trajet à  140 Kms/h sur les superbes autoroutes portugaises. Maéva (1 an) a été formidable et très sage pendant tout le trajet. Nous sortons de l'autoroute à  10 Kms de Péniche.

Nous passons par Supertubos ; le fort vent de Nord Est lisse le plan d'eau. 1 mètre qui ferme un peu avec du monde à  l'eau. Nous allons à  Concolaçao pour nous poser après avoir dégusté une bonne Sagres sur la plage. La vague marche mais le soleil couchant et l'attaque des armées de moustiques me découragent d'aller à  l'eau.


Mercredi 20 septembre :

Le soleil se lève plus tard au Portugal. Le vent est d'Est et il fait beau. Laà«titia en manque d'hygiène prend une douche froide à  8h30 du matin : que de courage ! Au niveau des vagues, c'est la déception : 80 cm à  Consolaçao, 1 mètre qui ferme à  Supertubos !! Nous partons vers le sud en direction d'Ericeira. Après Ribamar, nous prenons vers l'Ouest en direction des plage et de Porto Novo, nous longeons la côte vers Santa Cruz. Juste avant le lieu dit « Do Seixo », nous prenons le petit chemin en direction du « Miradouro ». Nous posons le WV sur la falaise : incroyable, il y a des pics vierges et parfait partout.

Image

Depuis la falaise, il est difficile d'évaluer la taille des vagues, il doit y avoir un bon mètre cinquante. Droites et gauches parfaites, inutile d'aller voir plus loin. L'eau est bien fraà®che ! tubes, vagues puissantes et intenses, bref une session parfaite et 3 heures de surf en solitaire. Attention, le petit sentier pour descendre vers la plage est un peu casse gueule.

Image

Image

Image

Arrivés à  Ericeira, nous prenons à  droite en face du camping. Pedra Branca marche à  merveille et la gauche envoie sa lèvre cristalline sur la dalle rocheuse. La vague est puissante et assez courte.

Image

Quelques bodyboarder tubent profond au raz des rochers. Je descend les marches en bois pour me mettre à  l'eau pour une session intense. Il n'y a plus de vent, le glassy est parfait. La vague est impressionnante car l'eau est limpide et le reef défile à  100 kms/h sous la planche, et surtout, il y a très peu d'eau et des oursins partout. L'ambiance et super, c'est chacun son tour jusqu'à  l'arrivée de quelques locaux un peu chauds.

Image

Image

Après une petite ballade dans les petites ruelles d'Ericeira, nous allons à  Ribeira pour une petite douche et nous partons pour Coxos pour nous poser en attendant la session du lendemain. La belle droite de mon cÅ“ur marche mais c'est la foule au pic. Encore une fois les 30 ou 40 locaux qui bataillent me décourage d'aller surfer.

Jeudi 21 septembre :

Dégoà»té ! je ne surferais pas Coxos cette année - en effet, depuis la veille au soir, un fort vent de sud c'était levé. Vers 2h00 du matin, nous sommes obligés de bouger le camion en direction d'un endroit abrité car le vent est tellement violent qu'il fait tanguer le VW ! A partir de 5h00, c'est carrément la tempête, le ciel nous tombe sur la tête et au moins 80 mm d'eau en deux heures s'abattent sur nous. La houle est énorme, des séries de 5-6mètres font saturer tous les spots.
Nous partons faire du shopping à  Estoril et checker les spots de la zone de Lisbonne. Le vent d'Ouest est très fort et souffle tous les spots. Pas de surf pour aujourd'hui.
On décide d'appeler Luke-Egan pour faire un point météo : en fait le cyclone Gordon a changé de direction et déchire le ciel portugais. Les prévisions annoncent un swell énorme et du vent on shore avec de la pluie pour les 5 jours à  venir au Portugal. Par contre les conditions vont être favorable en Espagne. Aucune hésitation, nous prenons la première entrée d'autoroute en direction des côtes espagnoles.

En fait l'ex tempête tropicale GORDON a eu une trajectoire inattendue en remontant vers l'atlantique Nord et a filé droit sur les côtes de le péninsule Ibérique.

Vers 3h00 du matin, nous voici à  la hauteur de BURGOS, toute ma petite famille dort, je ne sais pas quel choix faire : Santander et les plages de Liencres ou Mundaka. Avec la fatigue et la distance importante qui nous sépare de la belle gauche, je décide de mettre le cap sur la capitale de la Cantabrie.

La route est une horreur : 150 kms de montagne avec un col à  1020 m d'altitude ! Nous arrivons à  5h00 du matin à  Liencres et après quelques heures de sommeil, il est temps de trouver une vague à  surfer. Maéva qui a dormi toute la nuit est en très grande forme !

Vendredi 22 septembre :

Beau temps, soleil, vent de sud et belle houle : nous n'avons pas fait les kilomètres pour rien. Toutefois la houle est très solide, la barre est quasiment infranchissable à  Liencres.

Liencres depuis la route
Image

Nous partons vers SUANCES pour observer le fameux beach break de Los Locos : là  aussi les vagues sont énormes et la barre injouable.

Los Locos énorme ...
Image

La playa de Concha propose de belles vagues avec 2 surfeurs à  l'eau mais le Stormrider annonce une eau super polluée ; je ne prend pas le risque. Il faut absolument trouver une baie moins exposée. Nous prenons donc la route vers l'Est pour explorer la zone entre Santander et Santona.

Nous passons par les spots de Somo (les bancs de sables saturent), Langre (c'est énorme), Galizano (le beach break est en vrac et le point break est suicidaire) Ris (gauche toute molle) avant d'arriver à  Playa de Berria. Nous n'avons pas trouvé El Brusco.

La petite station balnéaire de Berria est cool pour le camping sauvage au bord de la plage avec les douches à  proximité. Au niveau vagues,c'est géant, de grosses séries à  1,50 m et parfois plus forment de belles gauches longues et massives dans le milieu de la baie : session géniale ! Il y a un peu de monde à  l'eau mais l'ambiance est cool.

Image

Image


J'ai fait le bon choix en ne prenant par la route de Mundaka, car je n'aurais pas surfé la reine du pays basque : Marée basse à  11H21 coefficiant 85, vent SSE 3 à  4 limite side shore, Mundaka offre son potentiel à  la marée basse avec des séries à  10 à  12 pieds et des tubes ENORMES. La plupart des pros sont sur place vue que la compétition de Hossegor n'est pas lancé, parmi eux, Slater, les frères Irons, Occy, Parkinson, les frères Hogbood, Fanning......., et des frenchies Marchand, Compagnon, Sanchis, Picon, Duru, Portet....... Pas loin de 100 "surfeurs" dans l'eau, il ne faut pas avoir peur de passer sur quelques gars qui se trouvent sur la trajectoire sans compter le nombre de braquage de vague et de planches cassées. Le niveau dans l'eau est très élevé.

Samedi 23 septembre :

Encore un beau soleil, la houle est un peu tombée et malgré des vagues correctes dans la baie de Berria, nous partons checker d'autres spots. Nous allons à  Ajo : la plage principale sature. Suivant les conseils du Stormrider nous cherchons la crique voisine d'ANTVERTA (accès à  pieds à  travers champs). Le coup est gagnant ! une belle gauche de 1,50 m déroule dans la petite baie.

Image

Image

Deux surfeurs au large. C'est une bonne session avec une vague au bord puissante, qui ferme un peu. Le décor est fantastique mais les odeurs de bouses de vaches amenées par le vent de sud sont insoutenables !

Au retour, nous trouvons El Brusco (dans le prolongement des plages de Noja). La marée est trop basse mais l'endroit est super pour le camping sauvage.

L'après midi, nous retournons à  Berria pour une belle session à  marée haute malgré le vent de sud très fort. Ce vent apporte les nuages et les premières gouttes de pluie-

Dimanche 24 septembre :

Pluie, grisaille et houle résiduelle. Nous décidons de remonter vers la France en suivant la route côtière par Sopelana, Bakio, Mundaka en espérant surfer Ruca Puta. Ce n'est pas pour cette fois, il y a moins de 1 m sur les rochers. Arrivés en France, nous passons par Hendaye ou 200 longboarders bataillent des vaguelettes de 50 cm !! Nous passons 2 jours à  Hossegor mais l'océan est en vrac, pas de surf et le Quiksilver WCT est en stand by.

Mais les bonnes nouvelles arrivent : la houle générée par l'ex cyclone HELENE arrive et le vent d'Est est annoncé pour mercredi. Au vu du nombre de surfeurs entre Capbreton et Seignosse, nous décidons de partir vers Le Porge pour surfer avec Luke-Egan mercredi.

Mercredi 27 septembre :

Mardi 26 septembre, Hélène se rapproche de la France avec une pression de 990hpa et 7m de houle longue de secteur WSW à  W. Les premières lignes de la houle d'Hélène touchent toute la façade ouest Atlantique dans la soirée de mardi. La houle est attendue s'amplifier dans la nuit de mardi à  mercredi pour se maintenir jeudi dans les 2m50 consistants.

Nous arrivons au Porge vers 9h30, la marée baisse, le vent souffle d'Est et le soleil brille. Les vagues sont impressionnantes : il y a plusieurs pics loin au large, quelques surfeurs sont à  l'eau mais très peu prennent des vagues. En tenue ! Je décide de prendre la 6'8 qui n'avait pas été waxée depuis le mois de février. La première tentative pour passer la barre est un échec. Nous remontons loin au Nord pour trouver une passe. Au large, c'est impressionnant, les vagues sont massives et puissantes, des séries énormes décalent et nous comprenons que la session va être sportive. Nous sommes seuls au line up. Nous nous positionnons pour choper les longues droites ; une permière bombe pour moi, puis une seconde.

Image

Je ne surf pas jusqu'à  l'inside dans la crainte de ne pas pouvoir repasser la barre. Luke-Egan se lance enfin, pas trop à  l'aise sur cette première droite, il prend la mesure des monstres. Il est difficile de tenir le pic avec le courant. Nous prenons de bonnes vagues (notamment une bombe en gauche pour moi avec Luke au premier rang pour admirer le ride). Nous concluons cette première session avec une belle vague chacun pour sortir.

Image

Image

Image

Après le repas, nous attendons que la marée remonte un peu. Le vent tombe et tout se met en place pour une session exceptionnelle. La houle a encore grossie et des séries à  3 mètres déroulent à  la perfection en droite. Avec le montant, les vagues connectent à  l'inside.
Le passage de barre se fait plus facilement mais croyant être au pic, je me fais ramasser par un gros set qui décale. La 2ème vague de la série aura raison de mon leash. Je retourne en courant au camion pour changer de leash et repasse une deuxième fois la barre. Nous sommes 4 puis 5 surfeurs au large. L'eau est chaude et l'ambiance est extra, chaque take of est accompagné de cris d'encouragements.

Image

Image

Image

Sur chaque vague, c'est un gros take of, puis plusieurs virages avant de rattraper l'inside qui creuse et offre un gros tube. Nous allons tous prendre les plus belles vagues que nous n'ayons jamais surfés en Gironde. Luke-Egan sort sur une vague incroyable, il est heureux et pense avoir « gagné la série ». C'est alors que je parts sur l'une des plus belles vagues de la session avec un barrel engagé et profond d'ou je ne sortirais pas.

Image

Image

Image

Sur la plage Luke est fou, il lève les bras au ciel ! Laétitia a assuré et a photographié toute la session ! Quel bonheur -

Le point de vue de océan surf report : "Le mercredi 27 septembre, la houle rentre rapidement sur toutes les zones avec 2m50 à  la Torche, 2m sur NG, 2m50-3m sur SG, 2m50-3m sur SL et CB. Des vagues propres au sud avec du vent ESE établi toute la journée et des vagues un peu plus hachées sur le nord avec du vent SE à  SSE.Surf solide partout, houle très longue, puissante, pas mal de planches cassées et toujours ces séries très espacées avec une orientation toujours WSW. C'est le meilleur jour de Hélène !!!!! Hélène a délivré sur un swell qui aura duré 4 journées, un jour de surf parfait, puissant et solide sur toute la côte ouest. C'est le train de houle le plus long que nous avons pu surfer cette année, caractéristique d'une houle cyclonique avec des séries intermédiaires de 2m+ et des gros sets de 2m50-3m lors du jour le plus gros, le mercredi."

Et pendant se temps là  du côté de Hossegor - le WCT Quiksilver Pro France sur le spot des Culs Nus les meilleurs surfeurs du monde ont fait le show dans des vagues de 2m-2m50, offshores, tubulaires, photogéniques et spectaculaires lors du second tour de la mythique épreuve landaise !!!!

Quel trip de fou :D :D :D :D
Team Pains Grillés
Avatar de l’utilisateur
Occy17
 
Messages: 3317
Enregistré le: Mar Déc 18, 2007 11:50
Localisation: Tonnay Charente (17), home spot : pas de home spot, vive les trips
Nombre de sessions: 3

Messagepar Shark » Jeu Déc 27, 2007 18:14

Waouw, c'était long... et magique! Encore une fois merci, on s'y croirait vraiment. C'est un peu frustrant de voir tant de belles vagues et de s'imaginer à  ta place, sans pouvoir y être. Mais bon, tu réussis bien à  nous (moi en tout cas) faire voyager. J'espère pouvoir faire un jour un truc aussi énorme que celui-ci, qui reste exceptionnel. Le finish au Porge dans des vagues parfaites (et énormes :shock: ) est excellent aussi!
Il me tarde vraiment de pouvoir à  mon tour vivre ça... Canaries, J-2 mois! :D
http://www.slidesurfboards.com

You don't have to swim faster than the shark ... just faster than your buddy !
Avatar de l’utilisateur
Shark
 
Messages: 1160
Enregistré le: Mar Déc 04, 2007 13:14
Localisation: Biarritz
Nombre de sessions: 0

Messagepar Tibok » Jeu Déc 27, 2007 18:16

Ok après avoir lu çà , je ne peux plus bosser....

Incroyable récit et une gironde hallucinante mais certainement très loin d'avoir été à  la portée de tout le monde.

En tout cas merci pour le récit...
Avatar de l’utilisateur
Tibok
Site Admin
 
Messages: 6550
Enregistré le: Lun Déc 03, 2007 21:52
Localisation: Pessac
Nombre de sessions: 7

Re: « DRIVE THRU EUROPE » septembre 2006

Messagepar Tibok » Jeu Déc 27, 2007 18:21

Occy17 a écrit:Image


Celle là  est complétement dingue :smash:
Avatar de l’utilisateur
Tibok
Site Admin
 
Messages: 6550
Enregistré le: Lun Déc 03, 2007 21:52
Localisation: Pessac
Nombre de sessions: 7

Messagepar Shark » Jeu Déc 27, 2007 18:25

Sunset au Porge! :roll:
http://www.slidesurfboards.com

You don't have to swim faster than the shark ... just faster than your buddy !
Avatar de l’utilisateur
Shark
 
Messages: 1160
Enregistré le: Mar Déc 04, 2007 13:14
Localisation: Biarritz
Nombre de sessions: 0

Messagepar Tom17 » Jeu Déc 27, 2007 18:59

Super report. Enorme le porge :shock:
Avatar de l’utilisateur
Tom17
 
Messages: 515
Enregistré le: Mar Déc 04, 2007 19:50

Messagepar pipeau » Jeu Déc 27, 2007 19:18

Même si je n'ai pas le niveau : JE VEUX VOIR LE PORGE COMME CA AU MOINS UNE FOIS ! :flamme:
pipeau
 

Messagepar GG85 » Jeu Déc 27, 2007 20:21

bon ba j'ai rien a rajouter...trip parfait, les vagues du porges incroyables 8) rien qu'a te lire je peux resentir l'émotion que tu as du avoir a surfer toutes ces bonnes vagues
Avatar de l’utilisateur
GG85
 
Messages: 2945
Enregistré le: Mer Déc 05, 2007 19:52
Localisation: Bordeaux
Nombre de sessions: 0

Messagepar malo » Jeu Déc 27, 2007 21:08

:o pfiou complètement dingue les conditions tout du long avec ce final !
malo
 
Messages: 291
Enregistré le: Mar Déc 04, 2007 21:12

Messagepar Occy17 » Jeu Déc 27, 2007 22:22

La photo que tibok trouve dingue m'a valu une parution dans le courrier des lecteur de surf session de oct 06 (avec slater en couverture)

merci a tous

si j'ai reussi a vous faire voyager avec ces quelques mots et photos, je suis content

A vous maintenant, triper et racontez nous vos aventures :wink:
Team Pains Grillés
Avatar de l’utilisateur
Occy17
 
Messages: 3317
Enregistré le: Mar Déc 18, 2007 11:50
Localisation: Tonnay Charente (17), home spot : pas de home spot, vive les trips
Nombre de sessions: 3

Messagepar Occy17 » Jeu Déc 27, 2007 22:24

Shark !! prends des notes et je veux un report complet des Canaries, j'ai besoin d'infos sur cette destination

Au boulot :P et surtout bon voyage
Team Pains Grillés
Avatar de l’utilisateur
Occy17
 
Messages: 3317
Enregistré le: Mar Déc 18, 2007 11:50
Localisation: Tonnay Charente (17), home spot : pas de home spot, vive les trips
Nombre de sessions: 3

Messagepar Shark » Ven Déc 28, 2007 03:40

Je vais essayer de faire un bon report, mais faute d'appareil photo de qualité ce sera surement une bonne vidéo! :wink:
http://www.slidesurfboards.com

You don't have to swim faster than the shark ... just faster than your buddy !
Avatar de l’utilisateur
Shark
 
Messages: 1160
Enregistré le: Mar Déc 04, 2007 13:14
Localisation: Biarritz
Nombre de sessions: 0

Re: « DRIVE THRU EUROPE » septembre 2006

Messagepar zitoune » Ven Déc 28, 2007 09:34

Tibok a écrit:
Occy17 a écrit:Image


Celle là  est complétement dingue :smash:

c'est clair! hier soir je n'ai pas eu le temps de lire tout le report et je me suis dit
"tiens il a fini dans les landes l'année du fameux final du quikpro"
mais quand j'ai vu que c'était le porge j'y croyais pas :debile: :rock:

chapeau d'avoir été à  l'eau dans de telle conditions, comme tu dis le pic devait pas être évident à  tenir avec le courant :shock:
Avatar de l’utilisateur
zitoune
Site Admin
 
Messages: 15236
Enregistré le: Lun Déc 03, 2007 22:34
Localisation: Un peu loin des vagues, mais ça va revenir !


Retourner vers Trips surf & voyages

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 9 invités