Interview : Jérémy Ferrara de Ferrara Surfboards

Le domaine des gratteurs de mousse

Interview : Jérémy Ferrara de Ferrara Surfboards

Messagepar pipeau » Mer Avr 29, 2009 15:07

Bien que discret, Jérémy Ferrara fait partie de ces shapers qui comptent dans le petit monde du surf Français. Son récent départ de BORDEAUX pour les Landes nous donne l’occasion de rencontrer ce passionné de Shape qui fort de son passé de surfer compétiteur est devenu au fil du temps l’un de ces shapers reconnu pour sa passion et son travail. Rencontre :

Image


Tout d’abords, je pense que l’on est obligé de parler de ton passé surfique…
J’ai été champion de France espoir de longboard en 1999 et ai été qualifié à deux championnats du monde (toujours en longboard).

Image


Et puis il y’a cette bascule dans le monde du shape. Une révélation ou une suite logique et en douceur ?
Mon maître de surf (Cisco Arana, Brésil) m’a appris à fabriquer des wax et m’a enseigné le shape en 1999… De retour en France, j’ai fait mes planches puis quelques-unes pour des potes.

Image


Tu peux nous raconter l’aventure de la wax de couleur ?
Comme le Shape précise des années d’expériences et de savoir faire, je me suis lancé dans la fabrication de wax artisanale... Après maintes péripéties, je me suis résigné... Cette expérience m’a permis de créer mon entreprise et de pouvoir me perfectionner en shape.

Image


Tu viens récemment de rejoindre les Landes où tu as installé ton nouvel atelier. Pourquoi ce choix ?
Le Capbreton surf club m’a proposé un boulot d'entraineur à mi-temps, ce qui m’a permis de prendre un local dans la zone des Deux Pins. Venant de Bordeaux, me rapprocher de la mer été indispensable.

Image


Tu n’as pas peur en quittant BORDEAUX pour une région déjà très bien fournie en shapers de devoir, en quelque sorte, repartir de zéro ?
Pas du tout, premièrement, la région n’a pratiquement pas de shaper de longboards et rétro boards, de plus, grâce à Internet, se déplacer à 150 Kms plus au sud n’est pas vraiment un frein.


Même les « grands noms » du shape français se plaignent de grosses difficultés, imputables entre autres aux productions asiatiques. Et toi, inquiets ?
Oui et non. Il est vrai que vivre du shape est vraiment très délicat. Mais les mentalités changent. Les gens commencent à préférer travailler avec un shaper local qui pourra mieux les conseiller et travailler ensemble pour adapter au mieux les planches à leurs besoins.

Image


Dernièrement il a été question d’une sorte de « label » pour les planches françaises. Crois-tu que ce genre d’initiatives peuvent changer les choses ?
Tout dépend du label et de qui le met en place.

Ton passé de longboarder influence très certainement ta manière d’appréhender ta manière de shaper, non ?
Bien sûr. Étant moi-même longboardeur avant tout, j’ai commencé par shaper de grandes planches.
Pour te dire la vérité, shaper des shortboards (6’1- 18 ¼ »- 2 ¼ ») ne me fait pas vibrer. De plus il y a un grand nombre d’excellent shaper de shortboards en France.


Image


Tu réalises néanmoins toutes sortes de planches. Mais shapes tu avec autant de plaisir des petits volumes ?
Tout à fait. Je prends plaisir à faire des planches pour des gens qui vont s’amuser dans l’eau. Peut importent leurs niveaux et la taille de planche qui veulent.

Image


Les règles du Shape sont-elles les mêmes et applicables pour toutes les planches ou chaque type de planche comporte son univers propre ?
Je dirais que chaque Shaper a ses propres règles et techniques de Shape, ça propre vision de la pratique, son propre univers. De ce fait, toutes ses planches et models lui ressemblent.

Image

Selon toi, le longboard est il une planche faite pour toutes sortes de houles ?
Tout à fait. Avec trois models de longboards tu peux surfer tous les jours. Que ce soit gros et creux ou petit et mou.


Et pour tous types de surfers ?
Le longboard est un sport à part entière. Il faut du temps et beaucoup de technique pour pouvoir commencer à vraiment taquiner.

Image


Tu sembles attacher beaucoup d’importance à la décoration de tes planches. Comme si tu te construisais peu à peu un univers graphique…. Je me trompe ?
Je suis passionné de résines teintées. J’ai travaillé des techniques de glass différentes pour obtenir une foule d’effets. Tout est réalisable en résine. De plus, mon amie est graphiste, ça aide…

Image

Tes clients te laissent ils souvent carte blanche pour la réalisation graphique ?
Oui. Beaucoup de personnes qui veulent une tint me laisse carte blanche ce qui n'est pas facile. En parlant ensemble, on trouve les couleurs et le style, après, c’est parti.

Image


Peu à peu, on se rend compte que bon nombre de shapers confient le glass à d’autres passionnés, plus à l’aise et spécialisés dans cette phase technique délicate. Qu’en penses tu ?
Il faut comprendre qu’il y a trois vrai métiers dans le Shape :
shaper, glasseur, ponceur. Au U.S, il est rare que les shaper fassent aussi le glass. Idem pour les grosses productions.
J’aime trop tout faire pour déléguer.


Il y’a un retour en force des lignes rétros en matière de Shape. Es tu sensible à ce courant ?
Surfer plus large et plus épais facilite la prise de vagues. L’influence des planches rétros dans le Shape fait énormément de bien aux mentalités et à la technique des surfeurs. Plus de courbes pour moins de prises de tête.

Image

Dans un même esprit, depuis quelque temps, un certain intérêt pour la culture surf se renforce et se globalise. Ressens tu cet état de fait dans les demandes de tes clients ?
C’est agréable de voir arriver à l’atelier, des gens en recherche d’échange de culture. On partage des histoires, des légendes, des visions, sur l’évolution du surf et des planches.


On associe souvent le longboard à une glisse plus cool, moins radicale que celle du shortboard ? Est-ce un tord ou existe-t-il plusieurs façons de surfer une planche de plus de 9’ ?
Il y a deux écoles : classiques et progressives
Niveaux compétition, les jeunes comme Remi Arauzo, allient à merveille les deux styles. Aussi stylé et engagé en nose ride qu’en roller tail slide, et tout ça sur la même vague s’il vous plait.


Image

Selon toi les règles du shape sont elles bien posées et inflexibles ou sont elles là justement pour être transgressées et si oui dans qu’elles mesures ?
En réalité, il n y a pas de « vrai » manières de shaper. À chacun sa sauce.

L’autre jour, avec mon ami Boris de « Spoutnik Traditionnel Surfboards », HSA, on s’est lancé dans un Shape en commun, mais impossible de le finir, nos manières de travailler sont trop différentes. D’ailleurs il me tarde de surfer la planche qu’il me fait pour mon anniv.

Travailles tu exclusivement sur commande ou as-tu un stock de planches types ?
Depuis que le nouvel atelier est monté, j’ai un mini shop ou il y a tous les models disponibles et quelque boards en test. Toutes fois, la majorité des planches vendues sont faites sur mesure.

Image


Habiter si proche de la mer, c’est pas un danger ça pour un passionné de surf… ? Genre « Conditions parfaites, humm , je finirais demain… »
Il faut savoir faire la part des choses. Mais il n y a rien de plus agréable que de se dépoussiérer dans l’eau.

Image


Ta dernière session ?
Hier soir, après avoir glassé quatre boards, le temps que ça sèche, on est parti avec ma copine et quelques potes se faire le sunset au Santocha… Que du bonheur…

PS: Inauguration du factory / shop ces 2 et 3 mai, n' hésitez pas à allez tester les boards le 03 aux Santochat. :wink:
Image

Le site officiel Ferrara Surfboards:

Image


Liste des Interviews du forum
pipeau
 

Messagepar Aramis » Mer Avr 29, 2009 16:04

:shock: :shock: :shock:

Fé du mal à écrirffe, che baffe trop ...............

Je connaissais " de loin " le travail de Jérémy Ferrara ( nous avons peut être une planche en commun , ça crée des liens :fufu: ), mais là je suis bluffé par les planches présentées, le shape, le travail de la résine et ce petit plus que je ne saurai définir mais qui me parle....On sent la passion au travers de ces quelques lignes .Merci encore Pipeau.

Allo M.Le banquier j'ai un truc à vous dire ..............
Avatar de l’utilisateur
Aramis
 
Messages: 2082
Enregistré le: Ven Juil 25, 2008 12:16
Localisation: Mediolanum Santonum

Messagepar fab_session » Mer Avr 29, 2009 20:44

après l'avoir croisé à l'eau, je peu affirmer une chose : un longboard, il sait comment ça marche...

le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il envoie un peu.

et il est vrai que ses réalisations sont des plus jolies. :yess:
Avatar de l’utilisateur
fab_session
 
Messages: 2073
Enregistré le: Mar Juil 22, 2008 21:15
Localisation: 85
Nombre de sessions: 93

Messagepar Prunel » Mer Avr 29, 2009 21:27

Superbes planches ! Et quelles décos ! :shock:

Merci pour l'interview Pipeau :D
Avatar de l’utilisateur
Prunel
 
Messages: 3015
Enregistré le: Mar Déc 04, 2007 19:04
Localisation: Pessac (33)
Nombre de sessions: 0

Messagepar Bellota » Mer Avr 29, 2009 22:07

Whaou ... ça fait rêver ... merci Pipeau !

D'ailleurs Fanchig ... ça me donne encore plus envie de me retrouver sur la mienne :wink:
Avatar de l’utilisateur
Bellota
 
Messages: 1591
Enregistré le: Sam Mar 29, 2008 15:08
Localisation: Lisbonne
Nombre de sessions: 2

Messagepar wAga » Jeu Avr 30, 2009 18:00

Je fais dans la redite : "excellent" !

Pour avoir vu ce "Nose It Model" de près et l'avoir effleuré des doigts, elle est de toute beauté !
Je ne vous parle même pas du pont, ni du skeg...
:fufu:


...allez faire un tour sur le site officiel et mettez du cellophane sur le clavier : ça va baver !!!


Pour ce qui est de coller un pad sur un longboard, je ne trouve pas que ça dénote sur les 2 pintails :yess:
Toujours, une question de goût et d'utilité...

Merci à Jérémy de s'être prété au jeu de l'Interview Surfrepotes et merci à Pipeau 8) !
Avatar de l’utilisateur
wAga
 
Messages: 1707
Enregistré le: Ven Fév 15, 2008 18:22

Messagepar zitoune » Jeu Avr 30, 2009 18:30

wAga a écrit: ni du skeg...


C'est quoi? :blonde:
Avatar de l’utilisateur
zitoune
Site Admin
 
Messages: 12754
Enregistré le: Lun Déc 03, 2007 22:34
Localisation: Un peu loin des vagues, mais ça va revenir !

Messagepar lob » Jeu Avr 30, 2009 18:50

zitoune a écrit:
wAga a écrit: ni du skeg...


C'est quoi? :blonde:


La grosse dérive de single fin des années folles en forme de D majuscule ;)
http://web.me.com/katshultz/JohnCherryWoodcraft/oldschool_2.html#18
Modifié en dernier par wAga le Jeu Avr 30, 2009 21:56, modifié 2 fois.
Raison: Lien + balises [url] [/url] = ouverture en pop-up, tout en restant sur le forum... ;-)
Avatar de l’utilisateur
lob
 
Messages: 416
Enregistré le: Mar Déc 11, 2007 08:27
Localisation: Mars
Nombre de sessions: 0

Messagepar knit » Jeu Avr 30, 2009 19:32

Ce qui est assez surprenant sur ce type de dérive, c'est où elles sont fixées, limite à la bordure du tail, il y a une explication à cela ?
Avatar de l’utilisateur
knit
 
Messages: 1399
Enregistré le: Ven Déc 07, 2007 17:30
Localisation: Bzh Sud

Messagepar manta » Jeu Avr 30, 2009 22:22

je crois bien que c'est pour faire encore plus "ancre"

ce sont des planches typés noserider donc faite pour ne pas bouger lorsque tu es posé sur l'avant de la planche.
en gros, c'est un gouvernail qui te permet de filer tout droit tout en te grattant le nez les pieds bien calés au raz de l'eau sur le nose.

l'inconvénient, c'est qu'il faut une très bonne technique pour "bouger" la planche :wink:

j'avais déjà vu de ses réalisation sur montalivet et c'est toujours aussi splendide ! :youpi:
vide surf-shop grenier :
une planche évolutive 7"3 neuve a vendre par mp

longboard only non que du SUP maintenant en fait !
Avatar de l’utilisateur
manta
 
Messages: 529
Enregistré le: Mar Déc 04, 2007 21:40
Localisation: Libourne
Nombre de sessions: 14

Messagepar lob » Ven Mai 01, 2009 07:06

Jérémy est un super gars qui travaille bien et qui est franchement sympa, y a pas l'ombre d'un doute.
Un des membres fondateurs a même eu sous les pieds et pendant un bon moment un bel objet rouge glassé en résine teinée époxy ;)

Sinon, le truc des skegs c'est que c'est une étape de l'évolution dans l'histoire des dérives.
Si on reprend à la base, les premiers surf n'avaient pas de dérive puis dans les années 30, Tom Blake en fit la découverte.
Image
Et petit à petit, la forme de la dérive a évolué vers des trucs plus fonctionnel
Image
Jusqu'à devenir interchangeable et amovible
Image
Puis comme la recherche en surf a toujours poussé les pratiquants vers la performance, les formes ont évolué vers moins de surface et des outlines différents
Image
vers plus de flex également
Image
Puis les dérives se sont aussi multipliées
Image
Image
Et les recherches de performance ont guidé vers les bonzers
Image
les twins super performants à la Mark Richards
Image
les singles super performants de Cheyne Horan
Image
et enfin, en 1981 vers le montage le plus polyvalent et le plus efficace jamais atteint alors, le thruster
Image

Tout ça pour en arriver là:
l'utilité d'une dérive en D (skeg) c'est de coller à une vision du longboard particulière et correspond à une recherche de style et d'engagement spécifique.
ca s'accorde avec des longobards assez lourds,noseriders etc...
En effet, ça colle le tail à la vague quand on s'avance mais ça tourne étonnement facilement quand on connait le mode d'emploi.
Mais ce n'est plus fait pour être radical aujourd'hui.
Car l'évolution du surf le montre bien, à chaque époque le critère principal de jugement des qualités d'un surfer c'est son engagement et sa radicalité.
L'évolution des dérive le montre bien et le visionnage des vidéos de surf également.
Avatar de l’utilisateur
lob
 
Messages: 416
Enregistré le: Mar Déc 11, 2007 08:27
Localisation: Mars
Nombre de sessions: 0

Messagepar yes » Ven Mai 01, 2009 08:26

génial et trés vivantes ces interviews! :yess:

Merci pour celle-ci Pipeau :D
Avatar de l’utilisateur
yes
 
Messages: 48
Enregistré le: Lun Mar 16, 2009 20:37
Localisation: 17
Nombre de sessions: 500


Retourner vers Shape et shapers

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité