Interview du shaper Renaud Cardinal - UWL

Le domaine des gratteurs de mousse

Interview du shaper Renaud Cardinal - UWL

Messagepar pipeau » Lun Nov 16, 2009 10:57

En France, nous le savons, les surfers défendent assez rageusement le concept d’artisan shaper. Et c’est tant mieux. Mais dans l’inconscient collectif de ces derniers, cet artisan shaper doit avoir l’image un peu désuète du besogneux un peu mystérieux travaillant au fond de son atelier tel un alchimiste gardant jalousement ses secrets de fabrication. En cela UWL est peut être le parfait contre exemple de cette représentation souvent obsolète et incarne peut être le futur du monde du shape Français. En effet, sous ce nom nous retrouvons bien un artisan shaper mais aussi toute une structure, une équipe, une politique de communication… Bref une société organisée comme la petite entreprise qu’elle est. Aujourd’hui nous avons voulu avec cette interview connaître un peu mieux UWL et fidèle à nos habitudes nous avons pour cela posé directement nos questions à Renaud Cardinal, le shaper mais aussi le créateur d’ UWL.

Image

Surfrepotes; Pour commencer, il me semble important de passer par les présentations.
Créée en 1992 par mon frère Thomas CARDINAL et moi même, notre société UWL est composée de 3 pôles qui occupent 700 m²:
- L'atelier UWL SURFBOARDS, spécialisé dans la conception et la fabrication de planche de surf de haute qualité.
- L'agence UWL Communication qui s'occupe des outils web, catalogues, supports graphiques et videos pour l'atelier ou pour des sociétés extérieures.
- Le Boardshop UWL notre point de vente technique & showroom avec le pôle artistique (galerie, artistes, décorations planches).
Nous avons été précurseurs dans le shape « numérique » en France et fait l'acquisition de plusieurs CNC telle que la DSD , la KMS3000 et enfin l’APS3000. Ce qui nous a permis d'obtenir la confiance de plusieurs grands labels internationaux pour la production de leurs planches sur le marché Francais et Européen, Sharp Eye ( San Diego , CA ), T&C ( Oahu , HI ), Classic Malibu ( Noosa Head, OZ ), Addiction Surfboards ( British Columbia , Canada ) …
Nous fabriquons environs 1000 planches/an .


Image

Image

Image

Image

SRP: Qu’elle est l’histoire d’UWL ?
L'histoire est assez classique, quoique... Fin des 60, La Rochelle était dotée d'une base américaine (reste de la seconde guerre) et comme tout le monde le sait, ceux sont les américains qui ont amené le surf en France. Notre père est allé le tester avec eux, sans savoir à quel point cela influencerait notre futur. En ce temps là personne ne pratiquait, c'était donc une attraction sur les plages de l'ile de Ré. Il a séduit ainsi notre mère et dès nos plus jeunes souvenirs, nous avons été sur une planche de surf (une vieille 9' BARLAND/ROT pesant 3 tonnes). Vers 10/12 ans notre père nous a acheté notre 1ere shortboard. Fasciné par tout ce qui glisse, on passa nos étés à fabriquer des skims (en bois, puis en mousse + fibre) puis des bodyboards (en mousse + fibre) et c'est tout naturellement, face au manque de produits adaptés à nos gabarits que nous sommes passés à la fabrique des surfs. UWL était né, nous étions en 1990. Nous avions la chance d'avoir à la Rochelle LE fournisseur pour l'europe de pain de mousse Clark Foam, fibre et résine Philippe Hervé Distribution (les plus anciens se souviendront). Cela nous a permis d'avoir toute la matière à disposition et rencontrer les shapers de passage. Après quelques étés, nous avions créé notre micro entreprise (à 16 ans), car nous fabriquions déjà toutes les boards de la cours du lycée. La suite a été crescendo, après quelques mois d'étude secondaire à se demander ce que nous faisions là et avec un carnet de commande plein, nos parents nous donnèrent l'autorisation de laisser les études pour tenter l'aventure dans notre passion ou métier.

Image


SRP: La montée en puissance de la marque c’est elle fait tout naturellement ou a-t-il fallu la provoquer ?
Naturellement. Par notre histoire, notre motivation et par le fait d'avoir toujours accorder un maximum d'importance à la qualité de nos planches. Quand votre métier est une passion, vous ne comptez pas vos heures. Travailler avec le sourire 14h par jour, toutes les semaines pendant des années cela devait forcement payer :). Même si ce n'était pas le but, c'est aujourd'hui que l'on se rend compte du chemin parcouru.
Finalement, ce qui a vraiment lancé UWL, plus que notre vision avant-gardiste sur notre métier, cela a été le fait de vouloir vendre nos produits dans les surfshops. Nous avons là aussi été à contre courant des autres ateliers. Alors que tous les shapers s'axaient doucement sur de la vente directe (surement par leurs positionnements géographique), nous,« perdus » à La Rochelle, nous avions besoins de toucher les surfers du Sud. Alors on a commencé doucement, notre 1er commande de surfshop fut à Oléron, puis Royan, Bordeaux, Lacanau.... et tous les ans nous descendions un peu plus vers le Sud. Aujourd'hui on reste un des rares ateliers a pouvoir offrir aux surfshops des produits français !
Ensuite, cet éloignement nous a contraint à communiquer plus, nous devions multiplier nos efforts pour pouvoir être visible, cela voulait dire aussi ouvrir les portes de notre atelier aux journalistes et clients. Cette politique de transparence nous a toujours forcé à avoir une très grande rigueur dans la tenue de l'atelier, des produits utilisés et réalisés. Aujourd'hui, on se rend compte combien c'est important dans le contexte économique que l'on rencontre.
Alors comme toutes les personnes qui se bougent, on s'est exposé aux critiques et aux préjugés sur « les gars du nord » qui fabriquent des planches mais avec le temps les mentalités changeaient et on a su prouver nos qualités.


Image

Image

SRP: Aujourd’hui UWL est pour beaucoup synonyme d’une des plus grandes infrastructures nationale de production de planches. Cette image est elle encore compatible avec celle d’artisan shaper ?
Effectivement l'image de l'atelier est souvent celle d'un des ateliers les plus performants et les plus qualitatifs actuels (dixit nos clients et tous les shapers internationaux ou surfshops qui nous visitent). Notre organisation est précise, avec une pièce par étape de fabrication et un serveur informatique fait maison pour suivre les commandes par exemple.
Notre métier reste un métier manuel, qui nécessite un savoir-faire et une expérience dans chaque étape. Toutes les personnes qui travaillent dans la fabrication de nos planches sont des artisans: artisans shapeurs, artisans glasseur, artisans ponceurs/polisheur, artisan décorateur...
Tous les clients qui ont eu l'occasion de visiter l'atelier (nous essayons de le faire le plus possible, vous êtes les biens-venus) vous diront que nous sommes des artisans à part entière. C'est notre organisation et notre outil de travail qui nous permettent de répondre à une demande grandissante. Le métier reste le même.


Image

SRP: UWL c’est aussi Addictions Surfboards. Peux tu nous expliquer les différences et les points communs entre ces deux noms ?
Chaque année nos gammes rétro et moderne se voyaient grandir, avec l'apparition de nouveaux modèles. A la base Addiction est un label canadien plus connu pour son esprit rétro, notre travail et histoire commune avec Louis Robert, son fondateur, nous ont amenés à manager complètement cette marque. Nous avons décider tous ensemble de séparer ces les 2 univers bien différents, avec d'un coté les planches modernes (longboard, modernfish et shortboard) pour UWL et les planches Oldschool (Fish, Egg, Bonzer, Longboard) chez Addiction. C'est plus clair pour les surfers, qui peuvent ainsi différencier les 2 univers. On évite ainsi les conflits de style et les planches ovnis. Le moderne pour la performance, le retro pour l'objet et l'esprit. Les points communs sont la haute qualité, le savoir-faire, et le sur-mesure. Avec une attention toujours la plus précise possible sur l'achat des matériaux, sur la mise en œuvre, et la finition.

Image

Image

SRP: Dans sa communication UWL fait souvent référence à son équipe. Mais qui est-elle véritablement ?
Une entreprise familiale comme UWL s'est construite autour des fondateurs Renaud & Thomas Cardinal, puis 3 piliers qui sont là depuis toujours : Carol à la gestion/comptabilité, Julien le manager production/vente et enfin Antoine le Glasser, le reste de l’équipe a une moyenne d’âge très basse et il est difficile de les garder à long terme, mais leur travail est des plus précieux, apportant une vision neuve sur notre métier. Florian qui est le back shaper et qui organise les nouveaux projets (écologique, high tech, test...etc), Loic qui s'occupe des ponçage, pose de dérives et gloss, Michael qui s'occupe de la partie développement et communication et enfin Pierre qui est responsable du boardshop. Et pour finir, nous souhaitons toujours mettre en avant notre collaboration avec le crew des riders UWL (Xavier Leroy, Kevin Johnson, Adrien Rapp, Volodia Persowsky, Terry Crump, Coline Ménard, Claire Dereux, Rico.... et tous les autres qui ne seront pas content de ne pas les avoir nommés mais qui sont si importants pour l'avancée d'UWL.)
Ce sont les ressources humaines qui donnent la valeur ajoutée à une telle entreprise, c'est pourquoi nous mettons souvent l'accent sur notre équipe.


Image

Image

SRP: Lorsqu’on voit l’importance des ateliers on imagine une production allant de paire. Peux-tu nous donner des chiffres.
Nous fabriquons environs 1000 planches par ans, tout un panel de planche différentes, de la planche moderne performance, des rétro résine teintée polish, en passant par d'autre modèles atypiques. Elles sont toutes custom, possèdent toutes un numéro de série qui fait référence à une fiche technique numérique avec toutes les informations (cotes, matériaux, fins, déco, renforts...etc)
Ces 1000 planches sont réparties entre les différents labels fabriqués à l'atelier: UWL, Addiction, Sharp Eye, Town & Country, Classic Malibu, et tous les autres guest de passage comme Matt Yerxa ou Jeff Mc Callumm cette année. Mais on travail aussi avec d'autres ateliers français et européen à qui on met à disposition notre infrastructure.


Image

SRP: L e fait de s’installer loin des « ruches » surfiques que sont le Pays Basques et les Landes est il un choix stratégique ou est ce le fruit du hasard ?
Les shapers étrangers de passage en France , passaient à La Rochelle cherchaient des matériaux et descendez dans le sud pour shaper des planches.
Aujourd'hui, nous bénéficions d'un emplacement assez central, qui nous permet d'être assez 'neutre', nous avons su en tirer un avantage, nous sommes moins concurrencés, nous ne subissons pas en direct les critiques ou les rumeurs, nous sommes plus jugés sur notre travail et notre image. Cela nous a forcé à optimiser nos approvisionnements en matière première, en nous donnant finalement une indépendance positive face aux autres ateliers. Surtout cela nous permet de travailler tranquillement sur le développement de nouveaux produits et de les tester sans que les yeux de nos concurrents tombent dessus...
Ensuite pour les shapers internationaux, ils viennent souvent pour travailler puis repartent pour un autre atelier, la géographie leur importe peu. Notre équipe est pro, l'atelier moderne & performant et le cadre de vie super! Ils viennent ainsi sans pression et nous donne souvent un bien meilleur travail.


Image

SRP: Sur les côtes du sud, que ce soit à l’eau ou dans les shops, on remarque de plus en plus de planches portant ton logo. Pourtant, par nature et par tradition, les surfers sont assez protecteurs de leur production locale. Comment expliques-tu cela ?
On se dit souvent qu'il ne faut pas oublier d'où on vient, notre clientèle locale est très importante pour nous, c'est par elle que tout à commencer. L'atelier s'est ensuite développé, grâce à des magasins, des riders qui ont apprécié la vision de UWL. Aujourd'hui, les magasins partenaires indépendants nous permettent d'être présent un peu partout sur les zones « chaudes » comme le sud-ouest par exemple. Ensuite, les surfeurs trouvent un service optimal, des planches techniques sur-mesure, des planches Made in FRANCE haut de gamme, ils aiment notre vision.

Image

SRP: Tes planches sont elles présentes en dehors de notre pays ?
Oui, nous sommes distribués un peu partout en Europe, en Grèce, aux Pays-Bas, au Portugal, en Irlande...etc Certains clients nous contactent d'Allemagne, du Maroc, d'Espagne, d'Italie aussi. Et nous validons nos 1er commandes avec le Japon.

Image

SRP: Tes ateliers semblent avoir pris l’habitude d’inviter assez régulièrement des shapers étrangers. Comment cela se passe t’il ? En sort il des séries spéciales et si oui sous quel nom et quelle marque ces planches sont elles signées?
Nous accueillons des shapers étrangers tous les ans à l'atelier. Cette année 2009, nous avons reçu Marcio Zouvi en Avril qui est venue shaper sous son label Sharp Eye (San Diego CA), ensuite Jeff Mc Callum est passé à l'atelier en Juin pour une série de planche Mc Callum et quelques modèles Addiction featured by Jeff. Enfin, Matt Yerxa (back shaper de Eric Arakawa HIC à Hawaii) a shapé à l'atelier fin Aout des planches UWL by Yerxa.
Glenn PANG de T&C devrait revenir à l'atelier pour 2010, ainsi que d'autres surprises qui sont en préparation...
Nos voyages, le bouche à oreilles et nos relations nous permettent de mettre en place ce genre d'évènement. En effet, nous contactons certains shapers, d'autres viennent vers nous directement. Ensuite, toute la relation se met en place dans le cadre d'un échange de savoir-faire. Nous les accueillons à l'atelier, ils ont tous ce qu'il faut pour bien travailler, pour réfléchir sur de nouveaux projets, pour changer leur quotidien habituel, pour prendre du plaisir à être en France (manger surtout!). Tous ces échanges finissent toujours, un moment ou un autre, à enrichir notre savoir faire, ce qui se retranscrit par de nouveaux modèles ou évolution technologique sur nos gammes.


Image

SRP: Ces mêmes shapers sortent, par leur production parfois inhabituelle, des rangs du shape traditionnel. Est-ce un reflet pour ton goût des planches atypiques ?
Effectivement, si tu prends le cas de Jeff McCallum, il se situe sur un créneau très atypique, il a repris un énorme travail sur les Mini Simmons, sur les Spoons et autres planches « bizarres ». Tout l'intérêt est là, ces artisans ont tous quelque chose de spécial et notre atelier est là pour faire découvrir cette culture et cette histoire du surf à nos clients. Jeff est un shaper Underground Californien qui est de la même génération que nous, il travaille encore au rabot et partage la même passion pour le métier que nous. Matt Yerxa excelle dans l'utilisation de différents logiciels de surf design, ce sont souvent ces points communs qui construisent nos rencontres même si on essaye toujours de faire venir des shapers différents ou complémentaire afin d'ouvrir notre esprit sur notre métier.

Image

SRP: Que ce soit par le biais du support papier ou celui d’Internet, UWL semble accorder une grande importance à la communication. Est-ce pour toi un élément majeur dans le marché actuel ?
C'est une des première façon de prendre contact avec les surfeurs, elle est très importante pour nous d'aider à transmettre notre discours et notre vision. Il se passe beaucoup de choses chez UWL : 9 personnes passionnés + des teamriders …. il y a tellement à dire. De plus on se bat tous les jours avec des marques de surf plus grosses qui vous vendent du rêve, mais derrière tout est artificiel, pas d'histoire, pas de passionnés, pas de principes, leur but c'est l'argent, alors on essaye le plus possible d'être présent sur les même média afin d'offrir un choix alternatif. Le fait de mettre en avant les planches MADE IN FRANCE par exemple est très important, ces communications ont pour rôle d'exprimer cet aspect. Mais pour une PME comme la notre ce n'est pas toujours facile de supporter les coûts engendrés par ces différents supports.

Image

SRP: Au début pratiquement tabou, le pré-shape semble de plus en plus accepté par les surfers. Toi, tu as toujours communiqué sur son utilisation chez UWL. Comme si tu revendiquais haut et fort cette pratique.
Nous avons subi de nombreuses critiques à notre égard concernant l'utilisation de machines à commande numérique. Pour nous c'était l'évolution normale... discutez en quelques minutes avec un ingénieur. Quand on se rend compte que la majorité du temps on prend la latte comme axe de référence pour le shape d'une planche... mais qu'en réalité elle n'est pas rectiligne : qu'elle est l'accumulation de courbes, de torsions en longueur, en largeur et même profondeur.
Comment peut-on sérieusement prétendre pouvoir faire ou refaire des modèles avec un niveau de performance similaire. Notre métier n'est pas une somme de hasard, mais une somme de savoir.
Plus on avance dans les années, plus on se rend compte à quel point le détails peut faire la différence.
La machine offre une formidable occasion de remettre tout à plat. Les évolutions des softwares de design sont telles qui il est désormais possible de dessiner tout ce que l'on a dans la tête avant de le faire shaper par la machine et ça en quelques secondes. On a souvent entendu qu'une machine servait uniquement à dupliquer des planches, ce qui est faux. Chez UWL, chaque surf possede une ID et tous les designs sont ajustés au poids, à la taille et au niveau du surfer.
En réalité, c'est là toute la différence, un bon shaper avec ou sans machine, c'est quelqu'un qui sait proposer la meilleure planche par rapport à votre niveau, votre gabarit, les vagues que vous surfez et ce que vous voulez faire avec.
Refaire la shortboard de Fanning ou Slater n'a pas beaucoup d'interêt si ce n'est flatter l'égo du client.. combien existe-t-il de Fanning dans la monde ?
Il faut mieux comprendre ce qui fonctionne dans la planche de Slater et l'adapter à votre planche.
Résultat, la machine est là pour dégrossir un travail réfléchi, anticipé et adapté par le shaper, pour finalement lui laisser se focaliser sur les détails qui feront la différence.
Aujourd'hui, je dirais plus que les shapers, qui hier critiquaient, acceptent les pré-shapes afin d'obtenir une constance dans leur travail. Et c'est eux qui font changer la mentalité des surfers. Le surfer, lui, cherche la planche qui lui offrira le plus de sensations.


Image

SRP: Comme la majorité des shapers nationaux, tu prends position sur le sujet des planches d’importation « asiatiques ». Te sens tu véritablement menacé ?
A force d'en parler avec les clients et les gens de la profession, on se rend compte à quel point c'est un dossier complexe.
Il existe tellement de désinformations à ce sujet. Combien de fois des surfers arrivent à l'atelier pour une réparation avec leur planche et que nous leur apprenons que c'est une chinoiserie.
Ici on a une éthique, on ne répare pas les planches asiatiques. Autant directement se tirer une balle dans le pied !
Car il faut rappeler une chose, on ne délocalise pas pour le plaisir, mais simplement pour l'argent. Résultat, on trouve à l'autre bout du monde des personnes payées une misère pour faire de objets dont ils n'ont aucune idée de à quoi cela peut servir.
A l'atelier, tout le monde surf, c'est leur choix et sont payés décemment (enfin si on pouvait faire plus, on le ferait) et ça c'est une réelle différence.
Ils parfont leurs savoir-faire et font évoluer notre « sport » ou philosophie de vie.
Tous les imports asiatiques sont souvent le résultat de coups de business par des investisseurs qui n'apportent rien à la communauté des surfers, si ce n'est fragiliser les shapers et faire fermer des ateliers. Acheter des surfs asiatiques, c'est cautionner un système qui a déjà fait tant de dégâts dans notre société.
Même si aujourd'hui on ne peut pas faire sans les produits chinois (nos ponceuses, rabots... sont fabriqués là bas), on peut tout de même faire la différence entre
 les chinois (un peuple pour qui nous avons beaucoup d'estime et espèreront qu'ils connaîtront rapidement leur niveau d’équilibre sociale.)
 et les intermédiaires ou commanditaires (qui sont là simplement pour faire des coups, prendre l'argent sans penser aux conséquences.)
On défend donc notre travail où plutôt on accepte la concurrence tant qu'elle reste loyale !
Battons nous avec les mêmes règles ! Certes nos planches sont plus chers que l'asiatique et donc on peut se sentir menacé, mais en réalité les surfers prennent doucement conscience qu'il soutiennent notre savoir-faire, l'évolution du surf, une qualité de conseil et de service mais aussi nos emplois et donc dans un sens le leur, car tout est lié, c'est là le tissu de notre société.


Image

SRP; Vu de l’extérieur, il semblerait logique qu’il y est une « unité » entre shapers pour faire front à cet assaut économique… Non ?
C'est vrai, mais voilà, un shaper c'est d'abord une personne autodidacte, ce qui veut dire beaucoup de personnalité et d'amour propre ! Alors pas facile de s'unir, UWL est toujours resté assez neutre sur ce sujet. On est souvent ''hors zone'' par rapport au découpage d'aide régionale ou regroupement. En coulisse les portes de l'atelier sont ouvertes à tous nos confrères et ils nous arrivent d'en remotiver et réciproquement. On a plusieurs fois discuté de ce sujet lors de réunion à l'Eurosima, mais il est souvent difficile de prendre des décisions quand on est nombreux. Et parler au nom de la profession demande de grand compromis. Nous n'avons pas les mêmes intérêts et priorités. Alors on préfère agir et ne pas manquer de faire l'écho de toutes les initiatives faisant front à cet assaut.

Image

SRP: Le problème ne viendrait il pas simplement d’un certain manque de culture surfique ?
Les choses changent, même si on touche ici, sûrement le cœur du problème. Paradoxalement, on rencontre grâce à Internet de plus en plus de surfers CORE, avec une prédominance dans le milieu du rétro. Pour ce qui est des surfers newschool, il est sure qu'on rencontre un déficits de culture surf, sûrement du au manque de consistance en ''surfers héros'' depuis la fin des années 90. Cela explique sûrement cela. Mais là encore les choses changent, les générations passent et c'est le grand-père surfer qui emmène le petit fils à la plage. La culture va passer, il le faut !

Image

SRP: Tu sembles accorder par rapport aux problèmes environnementaux une certaine importance dans le choix de tes matériaux. Tends tu vers la planche 100% bio tant attendue ?
On avance, on avance. Il reste encore du travail. Car il faut prendre en compte plusieurs aspects: l'aspect environnemental, l'aspect technique et mécanique et enfin l'aspect financier. Notre atelier a été conçu pour limiter un maximum les rejets des matériaux polluant.
Ensuite sur la planche, le premier aspect est plutôt simple: remplacer les matériaux et mise en œuvre nocifs pour l'environnement par des méthodes plus écologiques. Ce que nous avons fait en remplaçant la mousse PU et la fibre de verre.
Le second doit respecter les critères de capacités mécaniques et techniques de la planche (poids, solidité, torsions...etc) et là cela devient déjà plus compliqué.
Le dernier doit être en accord avec le budget que le surfeur est capable d'engager pour une telle planche BIO.
Notre planche n'est pas 100% Bio, mais voilà des années que l'on entendait et attendait d'en voir une. Alors, on a décidé fin 2008 que nous devions proposer notre version en attendant mieux des collègues ou concurrents. Elle représente une grosse avancée technologique mais pour le bien de la planète j'espère que l'on se fera doubler rapidement !


Image

Image

SRP: D’une manière plus générale, penses tu que l’on peut encore innover dans le domaine du shape ?
Tous les jours ! A l'atelier nous sommes en permanence en train de tester. La forme d'un shape n'est qu'une partie de l'innovation. Les nouveaux matériaux changent en permanence la donne. Des pains de mousse plus solide, qui flotte plus ou encore avec un flex différent et c'est tout le forme du shape qu'il faut ajuster. Et nous voici avec un nouveau regard et de nouvelles pistes à explorer. Les grands axes de recherche chez nous sont le flex (latte parabolic, inversé, coupé ou stringerless+carbon rail) mais aussi la résistance/légèreté (mousse EPX2, fibre Innegra) et l'Eco (nouvelle fibre naturel, pain de mousse BIO ou encore résine non polluante).
Ensuite il suffit de faire un tour sur internet pour voir qu'il existe une multitude de designs et que l'on revisite, améliore les formes du passé, c'est sans fin. Alors définitivement OUI.


Image

SRP: Les décorations des planches prennent de plus en plus d’importance dans le monde du shape. Comment répondre aux demandes de plus en plus précises et spécifiques des surfers lors d’une commande de planche ?
Cela fait des années, même depuis le début que nous accordons une grande importance au look des planches. C'est paradoxal mais une belle décoration donne souvent l'impression psychologique que la planche fonctionne mieux. (ce qui n'est pas vrai bien sur) Enfin bon, on a très rapidement mis en place une multitude de techniques (posca, spray, résine teintée, transfert), ce qui nous a permis d'acquérir une certaine renommé dans le milieu. On a vite commencé des partenariats avec des artistes locaux & internationaux et les résultats sont super. On est très fier de maitriser aussi la technique du numérique, on peut reproduire n'importe quel image (même des photos) avec une précision diabolique, cette technique est chère mais certains clients (pro et particulier) nous la demandent pour des planches d'exception.

Image

Image

SRP: Beaucoup de shapers se plaignent de voir leur temps de plus en plus pris par leur métier et par conséquence de ne pas pouvoir aller surfer comme ils le voudraient. Ce qui est peut sembler paradoxal pour ceux qui façonnent l’outil principal d’un sport constitué avant tout de sensations.
C'est clair ! L'équation est simple : quand il y a des vagues, il y a des commandes. Et quand tu as des commandes, il est difficile de faire comprendre au mec que tu croises au line-up que si il n'a pas sa nouvelle planche aujourd'hui c'est parce que tu es parti surfer !
Donc un bon shaper, c'est un shaper que tu ne vois plus à l'eau... je rigole quoique. C'est important de trouver un peu de temps pour aller surfer même si c'est pas évident tous les jours. Un shaper même si à la base c'est un surfer, cela doit aussi être un passionné des belles courbes dans de la mousse polyester, un amoureux de la poussière, des tinted resin parfaitement brillantes mais aussi savoir apprécier les moments où tes surfers t'appellent pour te dire que c'était parfait et que la planche marche trop de la balle. Alors après une semaine de pensées surf, de travail surf, de vidéos surf et blablah surf... quand arrive le week-end, il arrive des fois que tu veuilles déconnecter. Mais l'envie de glisser ne fait jamais très longtemps attendre.


Image

SRP: Nous sommes toujours curieux de connaître le quiver perso d’un shaper...
Ah ah... beaucoup de planches qui finissent sous les pieds des potes, résultat, rarement la bonne planche pour les conditions du jour.
Je surf actuellement une Addiction proto 5'11''x21''x2.6''xWF en quattro.
J'ai aussi un thruster 6'6'' UWL S-CORE et un quattro Addiction Legendary.


Image

SRP: Merci encore de bien avoir voulu nous accorder un peu de temps, je te laisse finir…
Ce fut une très longue interview, j'en profite pour féliciter tous ceux qui sont arrivés au bout et j'espère que j'aurai positivement éclairé tous les surfeurs qui ne nous connaissent pas sur la vision et motivation d'UWL .
Bon surf.


Image

http://www.uwl-blog.com/
Photos publiées avec l'aimable autorisation d'UWL.
Elsa Girault Photography : http://elsagiraultphotos.free.fr/




Autres articles et interviews du forum ici
pipeau
 

Messagepar zitoune » Lun Nov 16, 2009 11:22

Oh ben merde j'ai pris une de ces claques à lire cette interview!
Merci Pipeau et Mister UWL!
Très complet, j'aime bien leur vision d'entreprise complète qui donne une belle envergure au projet et un côté hyper professionnel (genre les fiches ID par poste) ainsi que la réflexion sur la machine à pré shape (étant ingénieur, je me suis senti visé :lol: )
Après de ne pas réparer les planches chinoises ça m'a un peu choqué au début (j'imaginais le tête du client qui repartait chez lui certainement vexé) mais après ça démontre un choix engagé et qui se respecte!
La vidéo est terrible aussi, bref j'ai pris une grosse claque!

et sans vouloir faire des compliments à UWL, ça m'a donné envie de:
- visiter l'atelier
- essayer une de leur planche
- surfer
- shaper une nouvelle planche

vraiment trop cool, je me la relirai ce soir pour la peine :youpi:
Avatar de l’utilisateur
zitoune
Site Admin
 
Messages: 13367
Enregistré le: Lun Déc 03, 2007 22:34
Localisation: Un peu loin des vagues, mais ça va revenir !

Messagepar single » Lun Nov 16, 2009 13:13

Je suis bien content de retrouver le monsieur qui fait mes planches depuis quinze ans.

Cela m'a permis de voir le chemin parcouru, je me rappelle l'époque ou j'allais chercher mes planches à la maison familiale
J'annonçais alors au papa de Renaud :
"bonjour monsieur, je viens chercher ma planche de surf" (à lire avec une petite voix)
Il répondait ensuite:
"RENTRE, RENAUD EST AU FOND DANS L'ATELIER" ( à lire avec une très grosse voix)

Aujourd'hui le développement de UWL est impressionnant, c'est devenu une véritable entreprise, mais chaque fois que je passe je m'y sens bien.
Je suis toujours conseillé dans le choix des côtes de mes planches, la qualité des produits est là.

Je suis pas non plus ici pour faire de la pub, mais j'avais dit dans un post précédent que la relation surfeur/shaper c'est comme les histoires d'amour; ça le fait ou ça le fait pas.
On est donc pas tous obligé d'être amoureux de la même personne, mais pour ce qui me concerne malgré que ma maitresse ait bien grossi depuis quinze ans je suis toujours accro.
Equipa en pan tostado
Avatar de l’utilisateur
single
 
Messages: 1081
Enregistré le: Mar Nov 25, 2008 21:59
Localisation: saintes
Nombre de sessions: 0

Messagepar PCPRL » Lun Nov 16, 2009 13:58

single a écrit:malgré que ma maitresse ait bien grossi depuis quinze ans je suis toujours accro.


C'est beau quand tu parles d'amour Single :amour: :yess:

Muchas gracias pipeau et Renaud !
Je connaissais juste la marque, mais ne pensais pas qu'elle était frenchie ! Je me coucherais moins ignare ce soir. Merci !
Et de bien belles photos saturées en couleur comme j'aime !

CB
Team des Imprudents
PCPRL
 
Messages: 264
Enregistré le: Mer Aoû 05, 2009 10:44
Localisation: Sur une dalle qui tuyaute
Nombre de sessions: 0

Messagepar Occy17 » Lun Nov 16, 2009 19:16

Passionant !
Ethique parfaite vis à vis des planches d'importation.

merci Pipeau
Team Pains Grillés
Avatar de l’utilisateur
Occy17
 
Messages: 2514
Enregistré le: Mar Déc 18, 2007 11:50
Localisation: Tonnay Charente (17), home spot : pas de home spot, vive les trips
Nombre de sessions: 1

Messagepar lob » Lun Nov 16, 2009 20:35

Merci pour l'interview à Pipeau et à Renaud plus le team UWL.
J'ai rapidement visité leurs installations: plus qu'enviable.
J'ai rapidement croisé Thomas et discuté avec lui: plus que plaisant.
J'ai plusieurs fois croisé et papoté avec les membres du team UWL: toujours avec plaisir et facilité.
J'ai croisé Renaud et échangé avec lui: un vrai plaisir également.

Tout ce petit monde est dans le vrai, travaille avec passion et sincérité.
UWL est une belle équipe et une belle structure, ce que montre bien l'article.

Comme on dit en djeunz: BIG UP !!!

qui a dit que UWL était un exemple à suivre ? :fufu:
Avatar de l’utilisateur
lob
 
Messages: 416
Enregistré le: Mar Déc 11, 2007 08:27
Localisation: Mars
Nombre de sessions: 0

Messagepar Bellota » Lun Nov 16, 2009 23:06

Elle est top cette interview ... merci Pipeau !!!

Et bravo à UWL ... ça donne bien envie de faire un tour dans leur atelier :yess:
Avatar de l’utilisateur
Bellota
 
Messages: 1591
Enregistré le: Sam Mar 29, 2008 15:08
Localisation: Lisbonne
Nombre de sessions: 2

Messagepar kami » Mer Nov 18, 2009 09:41

Très bonne interview merci :)
Avatar de l’utilisateur
kami
 
Messages: 272
Enregistré le: Mar Déc 04, 2007 15:04
Localisation: Bordeaux
Nombre de sessions: 0

Messagepar Fanchig » Ven Nov 27, 2009 09:49

Même si je la lis seulement aujourd'hui (j'ai beaucoup de retard à rattraper :? ), elle est géniale ton interview, Pipeau !

Ca fait tellement plaisir de voir des pros qui réussissent à gagner leur vie sans être uniquement des businessmen :wink: (Bon, j'avoue que je suis moi aussi un peu gêné par son attitude envers les "malheureux" possesseurs de chinoiseries, mais il a pas l'air d'être complètement obtus non plus)

C'est vrai que depuis le temps que SurfingGil me dit de l'accompagner chez eux une fois... ça fait assez envie
le faon chic exilé ... vivement le retour sur IO
Avatar de l’utilisateur
Fanchig
 
Messages: 472
Enregistré le: Jeu Mai 29, 2008 09:03
Localisation: Bordeaux / St médard
Nombre de sessions: 4

Messagepar norton » Ven Nov 27, 2009 19:06

Être un businessman n'est pas une insulte et franchement vu la structure qu'ils gèrent , il faut un bon sens du business pour en faire quelque chose de viable.
Employer autant de personne sur un secteur aux marges aussi serrées , c'est plutôt exemplaire et signe d'une très bonne gestion.Croyez bien que les philanthropes passionnés n'existe pas ou alors pas longtemps .
Par contre je suis totalement d'accord avec son idée de ne pas réparer les planches chinoises .Pour moi c'est de l'honnêteté intellectuelle de suivre une démarche telle que celle là jusqu'au bout .
norton
 
Messages: 77
Enregistré le: Mer Déc 05, 2007 13:03

Re: Interview du shaper Renaud Cardinal - UWL

Messagepar Maimiti » Jeu Aoû 16, 2012 19:16

Superbe, merci, trop contente d'être tombée sur cette interview très intéressante!
Je pense que je vais aller chercher ma première planche chez eux - à moins que qq'un me déconseille fortement! :fufu:
Avatar de l’utilisateur
Maimiti
 
Messages: 18
Enregistré le: Jeu Juil 26, 2012 19:56
Localisation: Paris
Nombre de sessions: 21

Re: Interview du shaper Renaud Cardinal - UWL

Messagepar GG85 » Jeu Aoû 16, 2012 19:21

A mon avis tu peux y aller sans crainte :yess: Je n'ai eu qu'une UWL mais bon shape et glass solide.
Maître Jedi de TheNext
Avatar de l’utilisateur
GG85
 
Messages: 2945
Enregistré le: Mer Déc 05, 2007 19:52
Localisation: Bordeaux
Nombre de sessions: 0

Re: Interview du shaper Renaud Cardinal - UWL

Messagepar Maimiti » Jeu Aoû 16, 2012 19:30

:yahoo:

Merci GG85, trop contente d'avoir trouvé cette marque!
Je les appelle demain, en espérant en trouver chez eux ou chez des revendeurs...

Que penses-tu de celle-ci:
http://www.uwl-surfboards.com/uwlsurfbo ... performer/
Je pensais prendre la 7'2 ou la 7'0? :?:
Avatar de l’utilisateur
Maimiti
 
Messages: 18
Enregistré le: Jeu Juil 26, 2012 19:56
Localisation: Paris
Nombre de sessions: 21

Re: Interview du shaper Renaud Cardinal - UWL

Messagepar GG85 » Jeu Aoû 16, 2012 19:49

Le shape a l'air bien mais la description indique plutot une board performance malgre sa longueur.

Si tu compte prendre une board chez UWL, ce qui est une excellente chose, autant prendre le temps d'en parler avec eux au telephone et de te faire faire une planche pour toi. Tu peux leur expliquer ton niveau, ton physique, tes attentes, leur dire que ce modele te plait et ils pourront partir sur cette base pour ton proposer une planche qui te sera adaptee et que tu gardera un bon moment a mon avis.

Question prix, aucune difference si tu prend un modele tout pret ou si tu fais faire pour toi je pense. Donc fonce.
Maître Jedi de TheNext
Avatar de l’utilisateur
GG85
 
Messages: 2945
Enregistré le: Mer Déc 05, 2007 19:52
Localisation: Bordeaux
Nombre de sessions: 0

Re: Interview du shaper Renaud Cardinal - UWL

Messagepar Maimiti » Jeu Aoû 16, 2012 21:06

Merci GG85!!
J'ai également eu une réponse de surf oddysey dans les landes pour une planche qu'ils shapent pour rip curl:
6'6 x 20 3/4 x 2 1/2
6'10 x 21 x 2 5/8
pour 490€ (je pense que la 6'10 m'est plus adaptée)
Je t'embete une dernière fois: que me conseilles tu entre celle ci et une UWL?

Merci encore pour ton aide :roll:
Avatar de l’utilisateur
Maimiti
 
Messages: 18
Enregistré le: Jeu Juil 26, 2012 19:56
Localisation: Paris
Nombre de sessions: 21

Suivante

Retourner vers Shape et shapers

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité