Histoire d'un shape : un stubby flex tail...

Le domaine des gratteurs de mousse

Histoire d'un shape : un stubby flex tail...

Messagepar L'Equipe Surfrepotes » Lun Juin 15, 2009 17:55

The good, the bad and the stubby

Surfer’s Journal n°47... C’est là que tout a commencé. Un petit article sur le stubby où en première page Steve Krajewski fait un cut-back des plus parfait, très stylé, « Suédisé » même diraient certains. Le rail est planté sur toute sa longueur et l’on imagine le speed qu’il a fallu pour réaliser cette figure. En regardant cette photo tout ce met en place, je revoie des images de Free Ride de « Morning of the Earth » où Mickeal Peterson effectue le même cut-back. L’ingrédient secret de la board serait-il... la vitesse... ?

Image
L'édition originale qui comporte le fameux article *

Image



Image

Partir d’un Thruster pour arriver à un Stub, parcours inverse ? Je ne pense pas, c’est un choix personnel, un chemin d’une quinzaine d’années où déjà Litmus avait posé une première pierre au milieu de toute cette jungle de vidéos aux images stroboscopiques. Je me souviens encore du vendeur qui me disait : "Attention ce n’est pas une vidéo comme les autres, si elle ne te plait pas, tu peux me la ramener pas de problèmes !". OK, ok, Mister ...on imagine la suite.
Ensuite il a fallut que le projet mûrisse dans ma tête et surtout dans celle du shapeur underground. A l’aube de l’année 2009, Kim me dit "ça y est je « visualise » la board on peut attaquer". La planche fut shapée dans l’après-midi du 31 décembre.


Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

L'outline fut récupéré par rapport aux diverses photos de Stub existant ; dans notre cas : maître bau 21'3/4 et 18'1/2 à l’avant et 15'7 à l’arrière. La board fut taillée dans un pain de 7’3 spécial fish où l'on a gardé la partie la plus plate pour réduire le tout à 6’1 ; « le cœur de la meule » pas franchement gênant pour les takes-off. A ce jour, je n’ai pas encore enfourné une seul fois malgré quelques « lates ». Après c’est Kim qui a fini le boulot : carène Hull, rails semi-pincés, flex-tail (là on n’a plus trop compté les heures), pont bamboo, strat et lustrage. Voilà en gros 2 mois de taf... Tranquille !?

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Dale Velzy vs George Greenough.
Le choix de la dérive fut assez « cornélien », plusieurs avis divers et variés furent exposés. La "Velzy" ! mais non la "Greenough" c’est lui le père du Stubby ! Plusieurs heures de torture de cerveau et quelques nuits blanches passent... Au final après plusieurs sessions « test » la Velzy me semble plus adaptée ; moins rigide que la Greenough qui a une base plus large, la Velzy rentre mieux dans le bottom pour après renvoyer l’énergie avec le flex-tail en fin de bottom.


Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image


Sessions :
Quelques bombes donc avec cette board : petit 2m glassy, SSE avec le viking à Bisca, la board trace pas mal, je passe les sections et effectivement moins j’en fait et plus la planche prend le contrôle de la fluidité de la trajectoire. Très bonnes sensations de speed...
Mètre cinquante à Lacanau : après le bottom sur certaines vagues rapides je commence à faire tourner la planche assez naturellement sans forcer : la board commence à planter son rail et repart tranquille dans l’autre sens. Si je pouvait résumer le tout : « mets la au point mort et commence à planer » dixit Surfer’s Journal n°47.


Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Un grand Merci pour la réalisation de ce MagicStub : MasterCoach, KamikazeBoys and Girls for the severe blow of paw, Bool Family and TykhoMoon the best of blackcats... (Prochain Stubby pour la 10° du quiver !)
Image

Texte de Bool. Merci à lui ! :wink:
Image




Image
Michael Peterson et une autre planche un peu folle la "Moon Rocket".

* Volume 15 NO. 2 - Late Spring '06

Image
The Good, The Bad, and The Stubby
By Kirk Putnam, Matt Miller, Steve Krajewski, and Alex Kopps

    Thin-railed, S-decked, convex-bottomed, with a finely foiled fin set way forward, the hull is a strange craft. More spaceship than surfboard, hulls, or “Stubbies” as they’re affectionately called, will change your surfing life—that is if you can figure-out how to ride the darn things. Not the machine for junky conditions, the hull demands smooth and shapely point walls. Give this design what it wants however, and you’ll experience something altogether unique in surfing. Like many of the best things, it might not look like much, but the magic is in how it feels. The hull tribe touches the intangible and sets the stage for ongoing explorations in the realm of speed and trim.


Liste des interviews et articles du forum ici
Avatar de l’utilisateur
L'Equipe Surfrepotes
Site Admin
 
Messages: 26
Enregistré le: Mar Mai 12, 2009 11:20

Messagepar Grolapin » Lun Juin 15, 2009 19:03

Contrairement à d'habitude, un peu de mal à accrocher ce coup-ci... Peut-être un peu trop de "spirit" dedans cette histoire, à mon goût à moi qui n'engage que ma personne bien entendu.
Mais bien sûr je respecte le boulot dodu et le cramage de méninges que le joujou a demandé !
Avatar de l’utilisateur
Grolapin
 
Messages: 1877
Enregistré le: Mar Déc 04, 2007 09:58
Localisation: Martinique

Messagepar Prunel » Lun Juin 15, 2009 19:15

Sinon, pour l'interview, merci mais à vrai dire ça m'apporte beaucoup de questions sur ce fameux concept dont j'ai vu un très très chouette exemplaire chez Kami :shock:
Avatar de l’utilisateur
Prunel
 
Messages: 3044
Enregistré le: Mar Déc 04, 2007 19:04
Localisation: Pessac (33)
Nombre de sessions: 0

Messagepar Lelizay » Lun Juin 15, 2009 19:42

En tous cas ça donne très très très envie d'essayer.
If in doubt, paddle out.
Avatar de l’utilisateur
Lelizay
 
Messages: 665
Enregistré le: Mer Déc 05, 2007 13:44
Localisation: Bordeaux/Gironde

Messagepar danga974 » Mar Juin 16, 2009 06:19

bravo les gars tres beau travail tout ça! c'est super intéréssant et enrichissant de voir des reports comme cela, alors surtout, ne nous en privez pas, car on apprend pleins de choses juste en regardant des photos mine de rien! :o
working is for people who don't surf.

la théorie, c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne,
la pratique, c'est quand tout fonctionne et personne ne sait pourquoi.
Avatar de l’utilisateur
danga974
 
Messages: 315
Enregistré le: Jeu Avr 23, 2009 15:51
Localisation: La Réunion,
Nombre de sessions: 500

Messagepar PierreB » Mar Juin 16, 2009 08:21

Très intéressant ce shape ! :D

Si j'ai bien compris, le tail flexible est en mousse + fibre. N'est-ce pas trop fragile ?
PierreB
 
Messages: 146
Enregistré le: Mar Juin 09, 2009 23:34

Messagepar Fanchig » Mar Juin 16, 2009 16:16

J'adore :amour:

Quand je vous disais que Kim, il peut pas faire une planche normale :lol:

Ça doit être encore plus génial à fabriquer qu'à surfer, et ça doit représenter un coût déraisonnable, mais quelle board :shock: !
le faon chic exilé ... vivement le retour sur IO
Avatar de l’utilisateur
Fanchig
 
Messages: 472
Enregistré le: Jeu Mai 29, 2008 09:03
Localisation: Bordeaux / St médard
Nombre de sessions: 4

Messagepar pipeau » Mar Juin 16, 2009 20:38

Et bien moi, j'en suis à me demander à quoi sert vraiment ce flex tail. Bien sur, Kim a tenter de me l'expliquer mais comme j'avais à ce moment dix milles trucs à régler pendant ce bref début d'explication , j'ai pas trop suivi (honte à moi ) :oops: . Du coup je suis là comme un imbécile à essayer de trouver de la doc.

J'en déduis que ce tail repose sur la loi physique « Action-Réaction », c'est-à-dire qu’ à chaque action correspond une réaction similaire ou opposée. Ou plus simplement en partant de la troisième loi de Newton: toute force éxercée sur une masse (un objet) provoque une force d'égale intensité et de sens opposé. Donc si à un moment donné il existe une poussée du haut vers le bas , c'est à dire du pont vers la carène, il y' aura une poussée contraire du bas vers le haut donc de la carène vers le pont et donc une "propulsion" de la planche . j'ai bien compris ? :oops:

Un petit crobard piqué sur le net pour des fusées mais bon dans l'idée c'est ca non ?

Image
pipeau
 

Messagepar zitoune » Mar Juin 16, 2009 20:49

en gros le tail emmagasine de l'énergie qu'il restitue à la sortie du virage non?
comment on positionne le pied arrière du coup? j'imagine juste avant le tail flexible, mais ça doit faire bizarre par rapport à d'habitude non? :blonde:

chouette projet en tout cas, et la finition en bambou me donne des idées :amour:
la goutte en résine teintée aussi :amour:

Greenough power!
Avatar de l’utilisateur
zitoune
Site Admin
 
Messages: 13367
Enregistré le: Lun Déc 03, 2007 22:34
Localisation: Un peu loin des vagues, mais ça va revenir !

Messagepar knit » Mar Juin 16, 2009 20:58

surement dû à la poussé d'Archimède, si t'enfonce le tail dans l'eau quand tu tourne, la poussé inverse restitue cette force ?
Avatar de l’utilisateur
knit
 
Messages: 1440
Enregistré le: Ven Déc 07, 2007 17:30
Localisation: Bzh Sud

Messagepar Balsa » Mar Juin 16, 2009 21:23

L'idée, c'est que le tail fléchit lorsqu'on pousse dessus (dans un bottom, par exemple) et que, lorsque l'on relâche la pression, il revient à sa forme initiale comme un ressort en donnant une impulsion supplémentaire. Les dérives flexibles sont censées faire pareil. Je dis bien "censées" car la plupart ne sont vraiment flexibles qu'entre la base et la pointe (alors que ce qui serait intéressant, ce serait d'avoir la flexibilité entre le bord d'attaque et le bord de fuite). Ceci n'est valable que pour quelques "cut-away" ou pour des antiquités comme ceci :

Image

Dans les années 70, Jeff Ho (l'ancêtre de Kim ? Il y a un air de famille... :D :D :D 8) ) faisait déjà des flex-tails :

Image
Balsa
 

Messagepar Jonjon » Mar Juin 16, 2009 21:28

A mon avis, sans aucune certitude :

- dans le virage, on appuie à fond sur le tail et on fait tourner la planche dans un faible rayon de courbure, donc le flex-tail se courbe un max, il se "comprime" plus ou moins, il emmagasine de l'énergie.
- en sortie de virage, la force exercée sur le tail diminue (car le rayon de courbure ré-augmente et le surfer allège les appuis), donc le flex-tail libère toute son énergie pour reprendre sa forme initiale et cela donne comme un coup de fouet à la planche qui prend du speed d'un coup.

C'est le principe d'une lame en flexion, comme le plongeoir par exemple, sauf que là c'est pas le plongeur qui fait fléchir le flex-tail, c'est l'appuie arrière du surfeur.

J'ai tout faux ??
Piou, pourquoi je me risque à des explications physiques sur un sujet que je ne connais pas du tout...


En tout cas la planche est magnifique et l'histoire bien racontée !! :yess:
Avatar de l’utilisateur
Jonjon
 
Messages: 182
Enregistré le: Lun Sep 29, 2008 18:11
Nombre de sessions: 73

Messagepar Benouche » Mar Juin 16, 2009 21:28

Pour ma part partant du fait que la poussée d'Archimède est une force de bas en haut égale au poids du volume de fluide déplacé, je pense que celle-ci dépend uniquement du volume de ta planche. en plus Archimède est généralement négligée dans les problèmes de cinétique.

Pour moi la poussée d'Archimède n'a qu'un effet sur une planche de surf : la faire flotter (à l'arrêt).

Edit : woa ça a fusé le temps que je poste et je penche pour l'explication de Balsa et JonJon
Lanmè pa ni branches. Cous tôt iz in da place, arnarchy ina di twingo.
Avatar de l’utilisateur
Benouche
 
Messages: 627
Enregistré le: Mer Juin 03, 2009 16:46
Localisation: Breizh
Nombre de sessions: 1

Messagepar pipeau » Mar Juin 16, 2009 22:00

Bien, allons plus loin dans les recherches ; voici des extraits de TTG4, qui présente un modèle de flex-tail à base de ressorts :

Image

Argumentation de la marque (extraits) :

Avec le nouveau tail Tinkler, ça l’est enfin ! Son flex-tail est révolutionnaire puisqu’il emmagasine l’énergie dans des ressorts comprimés lorsque la force est exercée sur le tail.
Cela évite le frottement et l’enfoncement du tail dans les virages. Le tail monté sur ressorts se replace automatiquement en épousant la forme initiale du rocker destiné à la vitesse en sortant à chaque virage. Et ceci aussi bien dans les bottom-turns que dans les cut-backs.


Historique :

Image

Le premier flex-tail fonctionnel inventé par Georges Greenough en 1966 était placé sur un kneeboard. A partir de de ce concept, Bob Tinkler a inventé le premier flex-tail à partir d’un surf qu’il fit lui-même breveter en 1970. Tom Morey, lui, inventa un flex qui fonctionne à partir d’un bodyboard en 1972.

Comment ça marche ?

Le principe du tail Tinkler repose sur la loi physique « Action-Réaction », c'est-à-dire qu'à chaque action correspond une réaction similaire ou opposée. Ce qui va suivre vous explique comment cette technologie allie science, nature et actions réalisées par le surfeur.

Image

Le panneau qui permet de tourner est inclinée vers le bas à cause d’un système d’assemblage de ressorts sur le tail. Les crans ajustables empêchent une déviation vers le haut d’un point qui est déterminé par l’inclinaison du tail qui est déterminé en ajustant l’inclinaison du tail grâce aux boutons situé sur les rails gauche et droit, l’inclinaison maximale du tail est ajustable pour s’adapter au style du surfeur et à la taille des vagues surfées. On peut l’ajuster dans l’eau au cours d’une session.

Les réglages s’effectuent en fonction de la distribution du poids du surfeur, des manœuvres qu’il souhaite réaliser mais également en fonction des conditions surfées.
Les ressorts et le régulateur permettent un appui constant qui va fournir une résistance contrôlée, et replacer le tail dans une position initiale et optimale de vitesse. Bien entendu pour un surfeur goofy les réglages sont inversés.


Image

A quoi cela sert-il ?

Avec le tail Tinkler dans un bottom-turn vers la droite le panneau du tail s’enfonce du côté droit et se tord vers le haut réduisant ainsi la résistance dans la courbe de votre bottom-turn. De plus, cet appui est propulsé vers l’avant. Le problème c’est qu’avec les planches conventionnelles V ou kick, la planche reste sur les rails, mais ne se replace pas toute seule après les virages dans une position favorable à la vitesse.

Pour ce vieux problème le nouveau Tinkler tail est une solution, cela offre des solutions pour tout le type de tail. Quandle tail remonte cela réduit l’effet de frottement et perte de vitesse grâce aux ressorts qui se réajuste automatique à leur position rectiligne initiale. Il permet une vitesse maximum et une propulsion en sortie de vos virages. Cela offre une incroyable maniabilité du bottom-turn jusqu’au cut-back sans perte de vitesse entre les courbes. Le surfeur peut aussi actionner le flex-tail comme les trucks arrières d’un skateboard.

En résumé

Tinkler tail va permettre au shaper de dessiner un tail relativement découpé pour obtenir de la vitesse dans le tube et dans des courbes normales et radicales. Dès lors, le surfeur pourra ajuster la flexibilité du tail aux différentes conditions, à son style et aux manœuvres qu’il veut effectuer... Il l’adapte ainsi à ses préférences, pour chaque session.

Bon, c'est un discours commercial, hein ! C'est pas vraiment du dossier pur et dur là :fufu:
pipeau
 

Messagepar Fanchig » Mer Juin 17, 2009 08:27

Captivant ce sujet.

Il faut se détendre -comme l'ont déjà annoncé certains un peu plus haut- quant à l'incidence de la poussée d'Archimède, complètement annulée dans le bilan des forces exercées par la résultantes des énergies (cinétique+vague...). Puisque la poussée d'Archimède n'est finalement proportionnelle qu'à la masse du volume déplacé, imaginez un peu le volume en question lorsque la planche est en action = peanuts ! La preuve, essayez de vous mettre debout sur la planche à l'arrêt. :hum:

Du coup, il s'agit bien là de mesurer l'éventuelle incidence d'une flexibilité sur le comportement. On peut mesurer la résistivité d'un flex (cf. par exemple l'appareil utilisé par Rossignol pour mesurer le flex des skis, ou JPS et ATUACORES dans le projet DSI) mais il n'est à mon sens, absolument pas prouvé que ce flex ait un avantage dans la manœuvre de la planche. Ou plus exactement : sommes-nous sûrs que le le regain d'énergie "ressenti" à la fin de la manœuvre n'a finalement pas été emmagasiné en pénalisant la manœuvre précédente ?
En dérivant un peu, pourquoi les amortisseurs de voitures sont-il toujours d'actualité en complément des ressorts ? On pourrait imaginer le même "intérêt" d'une reprise de puissance en sortie de virage par exemple... mais ça compromettrait l'entrée dans le virage, :dent: non ?

Pour moi, toutes ces planches sont géniales, inventives, belles et "surnaturelles" (j'ai été un grand fan de SF) mais permettez-moi de mettre en doute l'opportunité purement technique de ces solutions.

Naturellement, mes compétences techniques et surfistiques ne donnent pas beaucoup de crédit à mon speech :lol:
le faon chic exilé ... vivement le retour sur IO
Avatar de l’utilisateur
Fanchig
 
Messages: 472
Enregistré le: Jeu Mai 29, 2008 09:03
Localisation: Bordeaux / St médard
Nombre de sessions: 4

Suivante

Retourner vers Shape et shapers

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité