Les Baïnes

Proposez ici des articles surf.
Les articles pourront ensuite être intégrés dans le wikisurf
http://www.wikisurf.fr

Les Baïnes

Messagepar Mowgli » Lun Oct 13, 2008 21:23

Salut à tous! Voilà, je fais un petit topo sur les baïnes pour le site, sachant que les infos viennent du site : http://sauvmer.free.fr/ très bien fait sur le sujet.



Les jolis rouleaux du littoral aquitain, sa côte plate et rectiligne, sans un rocher ni même un caillou et exclusivement constituée de sable fin, cachent un danger bien réel qui entraîne la mort de plusieurs personnes tous les ans.
Ce piège mortel est appelé "baïne", qui en patois landais signifie "petite bassine".

Comment se forme une baïne ?

Le long de la côte Aquitaine, la houle du large déferle dans le golfe de Gascogne sans que rien ne vienne s'opposer à son avancée. Poussée par les vents d'ouest, elle attaque la dune littorale au point que la plage recule de quelques mètres chaque année.

Chaque vague, au moment du ressac, emporte son lot de sable qu'elle dépose à quelques encablures du rivage.
Image

Au fur et à mesure, se forme parallèlement à la grève, un banc de sable
Image

La houle du large vient alors se briser sur ce banc de sable.
Il se constitue ainsi, entre la plage et les déferlantes, une lagune, une petite bassine où l'eau est calme, plus chaude et par conséquent particulièrement agréable et accueillante... en apparence.
Image

Par le jeu des marées arrive le moment où le reflux ayant entraîné les flots vers le large, le niveau moyen de l'océan se trouve inférieur à celui de l'eau de la baïne.
Image

Par simple gravité, celle-ci tend à vouloir rejoindre l'océan, et pour se faire exerce une pression sur le banc de sable.

Ce dernier, instable, mouvant et plein d'eau, va tôt ou tard céder à cette pression et la baïne se videra en créant un fort courant vers le large.
Image
Pour les baigneurs ce courant est dangereux car il est puissant et tend à les emporter au large (jusqu'a 2km pour les plus grosses baines du littoral). Mais en Surf, il faut utiliser ce courant pour passer la barre et se déplacer beaucoup plus rapidement. Il faut donc analyser son sens avant la mise à l'eau, et calculer à quel moment le prendre et a quel moment le quitter.

Compléments importants :

Le phénomène de baïne :
A la marée suivante les vagues montent à l'assaut du banc de sable et pénètrent par le col dans la baïne qu'elles vont peu à peu remplir. Le niveau de celle-ci va donc être plus élevé que celui de l'océan et la baïne va se vider doucement en donnant naissance à un faible courant.
Par l'effet de la marée, le niveau moyen de l'océan s'élève et les vagues qui se brisent sur le banc de sable passent alors par dessus. Elles emplissent de plus en plus la baïne dont le niveau monte. Le volume d'eau qui en découle se trouve canalisé vers la bouche de la baïne et va encore grossir le courant de sortie.
Par ailleurs, il faut savoir que tout au long du littoral aquitain existe un courant d'ensemble qui longe cette côte du nord au sud. Au passage de la sortie de la baïne, il se crée donc un effet de succion qui accroît encore les forces du courant de sortie et explique la position sud et l'orientation sud-ouest de la bouche de la baïne.


Les paramètres du danger :

Le fonctionnement de la baïne est directement lié au rapport existant entre le niveau d'eau qu'elle contient et celui de l'océan. L'influence de la marée est donc primordiale.

A marée basse, la baïne étant vide, elle ne présente aucun danger.
A marée montante, son fonctionnement, sa force et donc sa dangerosité sont croissant jusqu'au moment où, submergée par la marée, elle ne présente plus aucune différence de niveau avec l'océan. Le danger est alors nul.
A marée descendante, on trouve le même phénomène jusqu'à ce que la baïne soit vide.

Il apparaît donc que le danger existe surtout aux 2ème et 3ème heures du montant, et aux 4ème et 5ème heures du descendant.

La dangerosité de la baïne est donc fonction de la rapidité et de la brutalité avec lesquelles, elle va se remplir ou se vider. Si la brutalité est sans conteste liée à l'état de la mer et notamment à l'importance de la houle, la rapidité est, elle, liée au coefficient. En effet, la durée d'une marée est d'environ 6 heures, invariablement, mais son amplitude varie. Aux grands coefficients, la mer dans le même temps, monte plus haut et donc plus rapidement.

Les dangers :

Le phénomène de baïne comporte deux dangers principaux :
· Un fort courant
· Le fait que ce courant emmène vers le large (grande profondeur, force des vagues).


Pour les personnes ne sachant pas ou mal nager, la baïne est une zone où elles se croient en sécurité (eau calme, plus chaude, faible profondeur). Hors en quelques instants le phénomène de baïne les place là où l'eau est plus profonde (où elles n'ont pas pied) et plus agitée.
Il n'en faut pas plus pour aboutir, si les secours n'interviennent pas rapidement, à une noyade.

Quant aux personnes sachant bien nager (voire de très bons nageurs !), le danger réside dans la non connaissance de ce phénomène.
Lorsque la personne va se trouver emportée par le courant de baïne, son premier réflexe va être de vouloir remonter ce courant pour rejoindre son point d'origine. Hors même un bon nageur (100m NL en moins de 50 sec), ne peut remonter un tel courant. Cette personne va donc cumuler la panique et la fatigue due à un tel effort, pour finir par quand même être emportée vers le large.
C'est là, lorsque cette personne est complètement épuisée et qu'elle arrive dans les déferlantes, que la moindre vague peut entraîner la noyade.

La Prévention à adopter :
Il va donc falloir reconnaître selon la topographie à marée basse, à quels endroits vont se former les baïnes, pour ne pas y placer sa zone de bain surveillée.
En fonction des coefficients de marée et des courants, la position des baïnes change. Voilà donc entre autre pourquoi, sur le littoral aquitain, la zone de bain surveillée n'est pas figée et délimitée par des bouées jaunes. C'est le chef de poste, qui par la parfaite connaissance de sa plage va établir la position optimale de la zone de bain surveillée. Celle-ci ne sera alors délimitée que par deux flammes bleues placées à chaque extrémité.

Voila, evidemment on peut reprocher le copier/coller, mais, c'est vraiment très bien expliqué, et pour preuve : c'est un site de sauveteurs! :yahoo:

Je rajoute donc qu'en surf, il faut apprendre à utiliser ce courant de manière réfléchit, car il peut aussi être dangereux et on peut vite se faire emporter, surtout vu la portance d'une planche de surf. Donc pour passer la barre, rejoindre le pic etc... c'est bien, mais après il faut tout de suite sortir du courant et se caler au pic, tout en verifiant regulièrement qu'on ne se fait pas embarquer par le courant. Si on se fait, prendre, surtout ne pas résister car on peut s pourrir des session facilement comme ca. Mieux vaut se laisser porter vers le large et aller chercher une zone plus au large sans courant que de lutter en vain.

Vous savez tout!
I read somewhere... how important it is in life not necessarily to be strong... but to feel strong.
Avatar de l’utilisateur
Mowgli
 
Messages: 1541
Enregistré le: Lun Fév 25, 2008 11:55
Localisation: Bordeaux, Cambridge

Les Baïnes

Messagepar Flo_Fed » Lun Oct 13, 2008 21:48

Merci Grindsurf , Waga me faisait remarquer qu'on peut identifier le fait de se trouver dans une baïne par l'aspect "cabossée" des vagues qui s'y déroulent .. tu confirmes?
Avatar de l’utilisateur
Flo_Fed
 
Messages: 1103
Enregistré le: Lun Aoû 18, 2008 10:44
Localisation: sur un tapis de kiné
Nombre de sessions: 25

Les Baïnes

Messagepar zitoune » Lun Oct 13, 2008 21:54

Merci Grindsurf, c'est top :yess:

Je complète avec l'article du wiki sur les baines, il faudrait faire une synthèse mais comment dire... :zzz:
Source: lejournaldesplage

wikisurf a écrit:Comment se forme une baïne

Le long de la côte aquitaine, la houle du large déferle dans le golfe de Gascogne sans que rien ne vienne s'opposer à son avancée. Poussée par les vents d'ouest, elle attaque la dune littorale au point que la plage recule de quelques mètres chaque année. Chaque vague, au moment du ressac, emporte son lot de sable qu'elle dépose à quelques encablures du rivage Au fur et à mesure, se forme parallèlement à la grève, un banc de sable. La houle du large vient alors se briser sur ce banc de sable. Il se constitue ainsi, entre la plage et les déferlantes, une lagune, une petite bassine où l'eau est calme, plus chaude et par conséquent particulièrement agréable et accueillante. Par le jeu des marées arrive le moment où le reflux ayant entraîné les flots vers le large, le niveau moyen de l'océan se trouve inférieur à celui de l'eau de la baïne. Par simple gravité, celle-ci tend à vouloir rejoindre l'océan, et pour se faire exerce une pression sur le banc de sable. Ce dernier, instable, mouvant et plein d'eau, va tôt ou tard céder à cette pression et la baïne se videra en créant un fort courant vers le large.

Le phénomène de baïne

A la marée suivante les vagues montent à l'assaut du banc de sable et pénètrent par le col dans la baïne qu'elles vont peu à peu remplir. Le niveau de celle-ci va donc être plus élevé que celui de l'océan et la baïne va se vider doucement en donnant naissance à un faible courant. Par l'effet de la marée, le niveau moyen de l'océan s'élève et les vagues qui se brisent sur le banc de sable passent alors par dessus. Elles emplissent de plus en plus la baïne dont le niveau monte. Le volume d'eau qui en découle se trouve canalisé vers la bouche de la baïne et va encore grossir le courant de sortie. Par ailleurs, il faut savoir que tout au long du littoral aquitain existe un courant d'ensemble qui longe cette côte du nord au sud. Au passage de la sortie de la baïne, il se crée donc un effet de succion qui accroît encore les forces du courant de sortie et explique la position sud et l'orientation sud-ouest de la bouche de la baïne.
Image


Les paramètres du danger

Le fonctionnement de la baïne est directement lié au rapport existant entre le niveau d'eau qu'elle contient et celui de l'océan. L'influence de la marée est donc primordiale.

A marée basse, la baïne étant vide, elle ne présente aucun danger. A [[marée] montante, son fonctionnement, sa force et donc sa dangerosité sont croissant jusqu'au moment où, submergée par la [[marée]e, elle ne présente plus aucune différence de niveau avec l'océan. Le danger est alors nul. A [[marée] descendante, on trouve le même phénomène jusqu'à ce que la baïne soit vide.

Il apparaît donc que le danger existe surtout aux 2ème et 3ème heures du montant, et aux 4ème et 5ème heures du descendant.

La dangerosité de la baïne est donc fonction de la rapidité et de la brutalité avec lesquelles, elle va se remplir ou se vider. Si la brutalité est sans conteste liée à l'état de la mer et notamment à l'importance de la houle, la rapidité est, elle, liée au coefficient. En effet, la durée d'une [[marée] est d'environ 6 heures, invariablement, mais son amplitude varie. Aux grands coefficients, la mer dans le même temps, monte plus haut et donc plus rapidement.
Image
Avatar de l’utilisateur
zitoune
Site Admin
 
Messages: 13570
Enregistré le: Lun Déc 03, 2007 22:34
Localisation: Un peu loin des vagues, mais ça va revenir !

Les Baïnes

Messagepar Mowgli » Lun Oct 13, 2008 22:04

Flo_Fed a écrit:Merci Grindsurf , Waga me faisait remarquer qu'on peut identifier le fait de se trouver dans une baïne par l'aspect "cabossée" des vagues qui s'y déroulent .. tu confirmes?


Hum.. oui! mais pas que. Faut bien observer. Effectivement dans la plupart des cas tu vas avoir une sorte de clapot léger qui se met en place (du au courant rapide par exemple, aussi une zone sans vague souvent car il y a trop d'eau et donc le vent produit cet effet, et puis aussi par ce que c'est une baine c'ets quand même un beau merdier!), et aussi l'eau apparait plus foncée car il s'agit là d'un trou d'eau donc plus profond, donc plus foncé.

On peut repérer le sens du courant de la baïne depuis le bord en observant le sens dans lequel l'eau retourne dans le creux de la baïne. J'essaierais de faire des photos à l'occaz.

il faut aussi savoir, que le courant présent dans une baïne n'est pas nécessairement le même que celui qui se propage hors-baïnes. Les jours ou c'est bien gras bien gros, que ça envoi du steak, faut bien prendre le temps d'observer tout ça, et pas que le pic surfé au cas ou on se fasse déporter.


J'ajoute un petit schéma montrant les courant produit et comment les utiliser et s'en méfier. (on peut quitter le courant s'en forcémment aller jusqu'au bout si on arrive a se décaler suffisamment, notamment pur aller rejoindre le pic)

Image
I read somewhere... how important it is in life not necessarily to be strong... but to feel strong.
Avatar de l’utilisateur
Mowgli
 
Messages: 1541
Enregistré le: Lun Fév 25, 2008 11:55
Localisation: Bordeaux, Cambridge

Les Baïnes

Messagepar wAga » Mar Oct 14, 2008 10:17

GrindSurf a écrit:
Flo_Fed a écrit:Merci Grindsurf , Waga me faisait remarquer qu'on peut identifier le fait de se trouver dans une baïne par l'aspect "cabossée" des vagues qui s'y déroulent .. tu confirmes?


Hum.. oui! mais pas que. Faut bien observer. Effectivement dans la plupart des cas tu vas avoir une sorte de clapot léger qui se met en place (du au courant rapide par exemple, aussi une zone sans vague souvent car il y a trop d'eau et donc le vent produit cet effet, et puis aussi par ce que c'est une baine c'ets quand même un beau merdier!), et aussi l'eau apparait plus foncée car il s'agit là d'un trou d'eau donc plus profond, donc plus foncé.

On peut repérer le sens du courant de la baïne depuis le bord en observant le sens dans lequel l'eau retourne dans le creux de la baïne. J'essaierais de faire des photos à l'occaz.

il faut aussi savoir, que le courant présent dans une baïne n'est pas nécessairement le même que celui qui se propage hors-baïnes. Les jours ou c'est bien gras bien gros, que ça envoi du steak, faut bien prendre le temps d'observer tout ça, et pas que le pic surfé au cas ou on se fasse déporter.


J'ajoute un petit schéma montrant les courant produit et comment les utiliser et s'en méfier. (on peut quitter le courant s'en forcémment aller jusqu'au bout si on arrive a se décaler suffisamment, notamment pur aller rejoindre le pic)

Image


Précision importante à ma remarque faite à Flo_fed, l'aspect cabossé caractérise surtout la zone de vidange de la baïne : la zone par où la baïne se vide, où le courant vers le large est le plus fort. (cf. l'excellent schéma ci-dessus)
Avatar de l’utilisateur
wAga
 
Messages: 1707
Enregistré le: Ven Fév 15, 2008 18:22


Retourner vers Articles surf

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 4 invités