Interview- Hugo Verlomme, visionnaire aux pieds palmés

Proposez ici des articles surf.
Les articles pourront ensuite être intégrés dans le wikisurf
http://www.wikisurf.fr

Interview- Hugo Verlomme, visionnaire aux pieds palmés

Messagepar Uhaina » Mar Sep 30, 2008 22:43

Nous sommes allés à la rencontre de l’écrivain Hugo Verlomme, un homme qui aime "courir les vagues" comme il le dit joliment, prétexte à communier avec l’océan. Ce qu’essaye de faire partager Hugo, homme de lettres à la bibliographie fournie, c’est le retour à l’océan, le respect de la mer.
Photo:Masurel-Poullenot/Aquashot
Image

Il est l’auteur d’une trentaine d’ouvrages, romans, essais, dont une bonne partie traite de la mer. On le connaît pour son roman-culte Mermere, mais aussi pour des romans-jeunesse : L’Homme des vagues, Le fantôme des plages, ou encore Le Guide des voyages en cargo. Il est également l’auteur du premier livre sur le surf en France (Cowabunga, Surf Saga, 1976) dans lequel on trouvait déjà une double page sur ce bodysurf qui lui tient tant à cœur. Le tout dernier album, Passion bodysurf (Éditions Yago), coécrit avec Marc Muguet, montre de façon spectaculaire (grâce aux photos d’un autre bodysurfeur, Laurent Masurel) que ce sport/art est un nouveau phénomène qui prend de l’ampleur.
Cette rencontre avec Hugo a suivi la session du 28 septembre 2008 de La Confrérie des Pieds palmés à laquelle nous avons participé à Hossegor, une bonne occasion de rencontrer l'écrivain et quelques-uns de ses amis palmés.


Kowabunga! surf saga (1976)
Image

Passion Bodysurf (édition Yago-2008)
Image

Surfrepotes: Bonjour Hugo, peux-tu nous raconter tes premiers pas dans les vagues et ce qui t’a amené au bodysurf ?
En fait, c’est le bodysurf qui m’a pris, qui m’a choisi, petit enfant, dans les vagues d’Hossegor. Voilà d’où vient mon amour immodéré de l’océan. Je galopais sur le sable de la Gravière au début des années 1950. C’était une plage du bout du monde. Pas de surf et plein de vagues, des bois flottés à perte de vue, des marsouins, des puces de mer… Ce qui est extraordinaire avec le bodysurf, c’est qu’il est instinctif. Il suffit de mettre un enfant dans les mousses pour qu’il se lance spontanément. C’est la glisse originelle, la plus pure, celle d’où découlent toutes les autres. C’est la seule glisse que l’on puisse pratiquer sans aucun accessoire ! Mes « cousins » et moi, nous nous jetions dans les vagues, en partant tout droit, les bras le long du corps. Mon arrière-grand-oncle, Yves Margueritte, se souvient d’avoir pratiqué le bodysurf (qui ne portait pas de nom) dès 1917 dans la passe de Capbreton !
En 1965, nous avons fait partie de l’Atlantic Surf Club d’Hossegor, créé par Jean-Paul Dudouyt. Nos planches étaient d’énormes tankers venus de Californie, qu’il fallait porter à deux. Nous avons aussi pratiqué le « plankie », fine planche de contreplaqué marine, spatulée, ancêtre du bodyboard, permettant déjà de glisser. Mais notre vrai outil magique, celui qui nous permettait d’affronter les vagues, c’était notre paire de palmes, de bonnes vieilles Cressi flottantes.

Hugo sur une jolie droite. Photo: Masurel-Poullenot/Aquashot
Image

Surfrepotes: Le bodysurf est-il un sport élitiste réservé aux MNS, nageurs ou surfeurs de bon niveau, et watermen avertis ?
En fait, c’est à l’envers : pour être un bon surfeur, MNS, waterman ou autre, il faut nécessairement être un bon bodysurfeur, puisque le body est à l’origine de tout : capacités physiques, natation, connaissance de la mer et des courants, lecture de vague, placement, puissance de démarrage, glisse… Beaucoup d’animaux (poissons, cétacés, mammifères marins, tortues…) bodysurfent.
Dans les premiers temps du surf, il fallait forcément savoir bodysurfer, puisque le leash n’existait pas ; la moindre chute supposait la perte de la planche et donc un retour au bord en body. De même, c’est une sacrée sécurité qui épargnerait bien des noyades ; ainsi, lorsqu’un baigneur ne parvient pas à rentrer au bord, il peut bien souvent se lancer dans une vague et se retrouver sur le sable en quelques secondes.
Sur les plages européennes, ce n’est qu’au cours des années 1990 qu’on commence à voir des bodysurfeurs partir vraiment en travers, comme les surfeurs. Depuis, les compétitions nous permettent de constater chaque année à quel point le niveau s’élève. Ce qui est génial avec le bodysurf, c’est qu’on peut se faire plaisir dans toutes les conditions et à tout âge, chacun selon ses capacités. Il permet en outre de pénétrer et d’admirer le tube des vagues, même petites, vagues inaccessibles aux surfeurs debout. Il suppose un bon niveau de natation et une connaissance des dangers de la mer. C’est aussi un moyen d’améliorer ses performances et sa connaissance de l’océan, le tout avec la sensualité indescriptible des vagues qui nous caressent de la tête aux palmes !


Surfrepotes: Y a-t-il une différence entre "l’esprit" du bodysurf et celui du surf ?
Holà oui ! Bien sûr, il existe une grande perméabilité entre surf et bodysurf, et la plupart des amateurs pratiquent les deux, mais on voit de plus en plus de puristes du body qui ne touchent plus à une planche. Au-delà du plaisir de surfer avec le corps seul, il y a là un vrai retour aux sources qui séduit de nombreux surfeurs lassés du surf-business, du cirque des compétitions à grand spectacle qui sentent le fric et la frime macho à plein nez.
Il y a 20 ans à peine, lorsque deux surfeurs s’apercevaient sur une plage, ils allaient l’un vers l’autre pour échanger, partager. Aujourd’hui, les surfeurs s’évitent, se méprisent souvent, quand ils ne se tapent pas dessus. En bodysurf, on reste roots. C’est la convivialité, le respect dans l’eau, la camaraderie, la solidarité, le jeu et l’émulation, qui priment. Des valeurs que l’on retrouve dans la confrérie des Pieds Palmés ( http://www.lespiedspalmes.com ) que nous avons créée, Marc Muguet et moi-même.


Les pieds palmés. Photo: Masurel-Poullenot/Aquashot
Image

Avec très souvent des invités connus et moins connus tous unis par une même passions.... Photo: Masurel-Poullenot/Aquashot
Image

Surfrepotes: Quel est ton point de vue sur le surf tel qu’il est vécu et médiatisé de nos jours, et sur le surf bizness ?
Personnellement je vis mal les vagues surpeuplées et l’esprit du surf aujourd’hui, car il s’est engraissé sur l’image d’un esprit rebelle et proche de la nature, mais en réalité le surf est surtout un produit d’appel pour vendre des vêtements fabriqués à l’autre bout du monde. Il y a tellement d’urgences écologiques et climatiques… On s’attendrait à trouver les surfeurs, les grandes marques, en première ligne. Il n’en est rien. C’est non seulement triste, mais c’est même stupide de leur part sur le plan marketing ! En participant de façon active à la défense des océans, par exemple, ils pourraient améliorer leur image et toucher une nouvelle clientèle.
Mais le surf est un sport égoïste et égocentrique, c’est toujours : « ma vague, ma planche, mon tube, mon spot… ». Peut-être le surf est-il devenu trop médiatisé, glamour et facile d’accès. On loue une planche Bic et on se jette à l’eau n’importe où, n’importe quand, sans connaître aucune règle de conduite. Le résultat est souvent navrant et des spots entiers sont gâchés par ignorance. J’en viens à rêver d’un temps où n’existeraient plus ni combinaisons, ni attaches (comme dans les années 1970). Cela ferait immédiatement un tri dans l’eau !

Surfrepotes: Les surfeurs et leur rapport à l’océan… L’écologie, un sujet qui te tient à coeur…
Franchement, dans leur grande majorité, les surfeurs ne sont pas du tout écolos. Qu’importe l’état de la mer, tant qu’il y a des vagues… Et il y aura toujours des vagues, même si la mer est morte et polluée. Le jour nous avons organisé une manif à Capbreton pour protester contre le dragage des boues polluées du port, rejetées pendant des jours sur la plage de Santosha, c’était un dimanche, mais il se trouve que les vagues étaient belles. Et que croyez-vous qu’il arriva ?…Rares furent les surfeurs qui choisirent de rater quelques vagues pour venir défendre cet océan qu’ils utilisent sans même y penser.
J’ai la conviction que l’Océan est un organisme vivant, qu’il possède une conscience. L’eau est à l’origine de la vie. Lorsque je me baigne ou que je bodysurfe, j’ai l’impression d’entrer dans le plus grand temple du monde, je me mets en symbiose avec la conscience océanique ; les vagues deviennent vivantes, avec leur personnalité, leur histoire, leur humour, parfois, et surtout leur sensualité. Le bodysurf est une glisse sensuelle, proche des éléments. Protéger l’océan, c’est nous protéger nous-même, une priorité qu’il faudrait enfoncer à coups de pioche dans la tête de ces surfeurs (et autres) qui utilisent l’océan comme un simple terrain de jeu.


Surfrepotes: Pour en revenir au bodysurf, tu nous as montré deux prototypes de palettes ou handboards en PU/résine, peux-tu expliquer l’intérêt d’un tel support ?

Hugo et ses handboards.
Image

Le seul outil vraiment important pour le body (hormis le maillot !), ce sont les palmes. Il y a d’ailleurs une explosion de nouveaux modèles, y compris des modèles spécifiques pour le bodysurf, et je m’en réjouis. (Pour seul conseil, je dis souvent que la qualité numéro 1 d’une palme c’est de ne pas faire mal aux pieds !). Depuis l’année dernière, j’ai expérimenté de temps en temps un prototype de palette fait par un voisin, qui est nettement plus grand que les modèles habituels ; j’ai parfois obtenu des résultats fulgurants. Dans des vagues molles et un peu ennuyeuses, on peut gagner de la vitesse, remonter des sections, opérer de vrais virages. Dans les vagues creuses, le rail tient dans la pente, on gagne de la vitesse et l’on accroche le tube de façon spectaculaire, au point d’avoir parfois le corps sorti de l’eau ! Le handboard permet de réaliser des sorties de tubes, rares en bodysurf. J’ai trouvé que l’intérêt de cet outil c’est aussi de faire découvrir des sensations, des figures, des possibilités, qu’on n’avait pas envisagées avant. Ce qui peut permettre d’améliorer sa propre pratique du bodysurf « pur ». Mais bien sûr, le kif ultime n’est-il pas de pouvoir surfer une vague sans rien ?

Surfrepotes: Cette année nous assistons à un nombre croissant de bodysurfeurs à l’eau, ça en est même assez impressionnant sur Hossegor et Anglet ; comment vois-tu l’avenir du bodysurf en France et son évolution ?
Le bodysurf explose depuis l’an 2000. Les deux livres que j’ai écrits (le premier avec Laurent Masurel, le second avec Marc Muguet), y ont contribué, ainsi que les compétitions comme le Trophée Willy Cote ou la Coupe de France, ou encore les excellents résultats obtenus à Hawaii par des bodysurfeurs français (Laurent Masurel, David Dubès, récemment Fred David, arrivé 2e) au « Pipeline Classic », face aux plus grands surfeurs et watermen hawaiiens ou américains. On voit de plus en plus de bons bodysurfeurs toute l’année à l’eau. Souvent des gens intéressants, avec un parcours, parfois de jeunes nageurs ou sauveteurs. C’est un sport/art créatif, qui est en train d’écrire ses lettres de noblesse et auquel se livrent les meilleurs surfeurs mondiaux (Laird Hamilton, Kelly Slater, Tom Curren, Mike Stewart, parmi bien d’autres) ainsi que des nageurs olympiques américains et français. C’est dire qu’il y a un extraordinaire vivier dans la nouvelle génération et que le bodysurf n’a pas fini de nous épater !

Laurent Masurel,Marc Muguet,Hugo Verlomme. Photo: Masurel-Poullenot/Aquashot
Image

Surfrepotes: En quoi consiste la "Confrérie des Pieds palmés"?
Au départ, c’est un délire que nous avons élaboré ensemble, avec mon ami Marc Muguet, bodysurfeur, nageur de compétition, sauveteur et pilote d’hélico. C’est l’envie informelle de réunir tous ces gens qui aiment l’océan et les vagues, qui ne sont pas forcément surfeurs, et qui n’ont jamais d’occasion de se retrouver ensemble. J’avais demandé à PPDA de la parrainer, parce que c’est un acharné de la baignade par tous les temps et qu’il a accompli de beaux exploits à la palme. Nous avons donc organisé quelques sessions, sur les plages d’Hossegor, avec petits-déjeuners puis un plouf en commun, au cours duquel nous nous mettons tous à l’eau. Les gens adorent ! Cela crée une formidable connivence et convivialité. Nous avons dans nos rangs des surfeurs pros, des sauveteurs, des watermen, des nageurs médaillés, mais aussi des personnalités des arts ou du sport, des artistes, des anonymes, et cela fonctionne très bien sur un plan ludique et fraternel.

Surfrepotes: Pourrais-tu nous éclairer sur ta notion de "retour à l’océan" ?
Quelques réalités sur lesquelles tout le monde est d’accord : le niveau des eaux monte de façon alarmante partout sur la planète, la météo se détraque et en même temps, la majorité des humains vit à proximité du littoral. Érosion, inondations, pluies diluviennes, crues, submersions, fonte des glaces, les eaux ont commencé à envahir de nombreuses terres habitées, et ce n’est qu’un début. Des bouleversements majeurs sont prévus à l’échelle de ce siècle. Le phénomène est largement entamé, mais on fait comme si de rien n’était et l’on continue même à construire en front de mer !
Ne faudrait-il pas réfléchir d’urgence aux façons dont on pourrait océaniser le monde et l’humanité ? Réapprendre à vivre avec l’océan, au lieu de nous en protéger. Dans un futur proche, la montée des eaux va radicalement transformer la géographie de la Terre et rayer des îles et des territoires entiers de la carte, créant ainsi des millions d’écoréfugiés. Notre monde va être profondément bouleversé par la présence de plus en plus grande de l’Eau, et ce dans ce monde surpeuplé où les terres rétrécissent (alors que mers et océans représentent déjà 71 % du globe…). Vive l’homo amphibius de demain !


Surfrepotes: Hugo, le mot de la fin te revient, wAga et moi-même te remercions pour ton accueil et cette belle rencontre, et à bientôt pour aller courir quelques vagues dans notre belle région !

Même si je parle de choses graves, je ne suis pas pessimiste. Dans mon dernier roman Les Sept couleurs de Monsieur Gris (http://www.editions-yago.com), un petit conte philosophique, je développe la théorie de la synchronicité. Car nous sommes tous reliés, que nous le voulions ou pas. Nos esprits sont connectés, mais nous ne le savons pas ; si nous pouvions utiliser cette force, peut-être pourrions-nous soulever des montagnes et danser avec les dauphins…
Il me semble urgent de réapprendre à vivre en symbiose avec la mer, la protéger, et nous devrions aussi réfléchir à la dimension sacrée et spirituelle de l’Océan, le berceau d’où nous sommes sortis, notre œuf cosmique.


Pour contacter Hugo : hugo@hugoverlomme.com

"Les sept couleurs de Monsieur Gris"-Roman,éditions Yago
Image


Photos: Masurel-Poullenot/Aquashot (Copyright)

[Liste des interviews surfrepotes]
Avatar de l’utilisateur
Uhaina
 
Messages: 2491
Enregistré le: Mar Déc 04, 2007 20:21
Localisation: Tarnos (40)

Interview- Hugo Verlomme,visionnaire aux pieds palmés

Messagepar pipeau » Mer Oct 01, 2008 07:08

Très bonne interview. On peut dire qu' Hugo Verlomme a le mérite de ne pas utiliser la langue de bois et son regard sur le surf d'aujourd'hui a de quoi faire réfléchir... Mais gageons que l'engouement de nombreux surfers pour "un retour aux sources" grâce à la pratique du body surf fasse, ne serait ce que individuellement dans un premier temps, changer peu à peu les choses. :D
Merci à Hugo et à Uhaina pour cette rencontre. :yess:
pipeau
 

Interview- Hugo Verlomme,visionnaire aux pieds palmés

Messagepar Tibok » Mer Oct 01, 2008 07:21

Merci les gars, j'ai pris beaucoup de plaisir à lire l'interview et à découvrir Hugo Verlomme :yess:
Pain grillé repwesent

http://www.surfrepotes.fr
Avatar de l’utilisateur
Tibok
Site Admin
 
Messages: 6370
Enregistré le: Lun Déc 03, 2007 21:52
Localisation: Pessac
Nombre de sessions: 0

Interview- Hugo Verlomme,visionnaire aux pieds palmés

Messagepar kyu » Mer Oct 01, 2008 07:36

Super interview! bravo et merci a Hugo ( et à nos repo(r)ters) qui parle si joliment et justement de sa passion et de l'océan . Il y a , à mon avis , beaucoup à apprendre de ce genre de monsieur , que l'on soit surfer ou non... :yess:
Avatar de l’utilisateur
kyu
Site Admin
 
Messages: 4802
Enregistré le: Lun Déc 03, 2007 22:53
Localisation: bordeaux
Nombre de sessions: 4

Interview- Hugo Verlomme,visionnaire aux pieds palmés

Messagepar dtc33 » Mer Oct 01, 2008 08:30

Super bonne interview, les amis !!! :dent:
Ah, que de choses découvertes ou approfondies grâce à ce forum....
:surfrepotes:
Avatar de l’utilisateur
dtc33
 
Messages: 182
Enregistré le: Dim Déc 09, 2007 10:52
Localisation: bordeaux
Nombre de sessions: 0

Interview- Hugo Verlomme,visionnaire aux pieds palmés

Messagepar eugene » Mer Oct 01, 2008 11:30

Merci beaucoup pour l'interview ! il reste fidèle le monsieur à ce que je pensais passionné par l'océan et son respect ! effectivement c'est une jolie surprise :wink:
Avatar de l’utilisateur
eugene
 
Messages: 204
Enregistré le: Jeu Jan 17, 2008 16:55
Localisation: anglet

Interview- Hugo Verlomme, visionnaire aux pieds palmés

Messagepar pipeau » Mer Oct 01, 2008 12:25

Je profites de cette interview faite par Uhaina pour ouvrir officiellement le topic "interviews" à tous.

Si nous avons dans un premier temps fait nous même ce type d'interviews nous avions dés le début en tête de faire partager ce travail avec d'autres . Ainsi tout membre intéressé par un sujet, une personne se rapportant à la culture surf et/ou à la compréhension de ce dernier peut si il le désire poster une interview. Il suffit de me contacter via Mp ou m'en parler directement lors d'une session et c'est parti. Je me ferais alors le plaisir d'expliquer deux trois petits trucs que j'ai appris (prise de contact, réalisation de l'interview en elle même...) et les quelques petites règles à respecter . Je vous préviens cela nécessite parfois un travail assez important...

Notre désir de partage d'une même passion et d' enrichissement mutuel ne sera que renforcé ! J'attends vos idées !
pipeau
 

Interview- Hugo Verlomme, visionnaire aux pieds palmés

Messagepar GG85 » Mer Oct 01, 2008 12:40

Surfrepotes: Y a-t-il une différence entre "l’esprit" du bodysurf et celui du surf ?
Holà oui ! Bien sûr, il existe une grande perméabilité entre surf et bodysurf, et la plupart des amateurs pratiquent les deux, mais on voit de plus en plus de puristes du body qui ne touchent plus à une planche. Au-delà du plaisir de surfer avec le corps seul, il y a là un vrai retour aux sources qui séduit de nombreux surfeurs lassés du surf-business, du cirque des compétitions à grand spectacle qui sentent le fric et la frime macho à plein nez.
Il y a 20 ans à peine, lorsque deux surfeurs s’apercevaient sur une plage, ils allaient l’un vers l’autre pour échanger, partager. Aujourd’hui, les surfeurs s’évitent, se méprisent souvent, quand ils ne se tapent pas dessus. En bodysurf, on reste roots. C’est la convivialité, le respect dans l’eau, la camaraderie, la solidarité, le jeu et l’émulation, qui priment. Des valeurs que l’on retrouve dans la confrérie des Pieds Palmés ( http://www.lespiedspalmes.com ) que nous avons créée, Marc Muguet et moi-même.


J'ai beaucoup aimé l'interview et surtout ce passage. Heureusement que beaucoup de surfeur gardent malgré tout un esprit aux antipodes du "fric et de la frime".
Maître Jedi de TheNext
Avatar de l’utilisateur
GG85
 
Messages: 2945
Enregistré le: Mer Déc 05, 2007 19:52
Localisation: Bordeaux
Nombre de sessions: 0

Interview- Hugo Verlomme, visionnaire aux pieds palmés

Messagepar wAga » Mer Oct 01, 2008 12:42

Très bel échange, ancré dans l'actualité de notre société et laissant la porte ouverte à l'espoir et l'action :fufu:

Félicitations à Uhaïna pour cet interview, dans la lignée de ceux précédemment réalisés :yess:

Un grand merci à Hugo et aux "Pieds Palmés" pour leur partage et leur convivialité !
Avatar de l’utilisateur
wAga
 
Messages: 1707
Enregistré le: Ven Fév 15, 2008 18:22

Interview- Hugo Verlomme, visionnaire aux pieds palmés

Messagepar fafa » Mer Oct 01, 2008 15:46

Merci bien. Très sympa et très enrichissante cette itw. Je connaissais Hugo de nom depuis longtemps sans trop savoir qui c'était. Maintenant je sais :yess:
Avatar de l’utilisateur
fafa
 
Messages: 618
Enregistré le: Mer Déc 05, 2007 09:57
Localisation: PESSAC
Nombre de sessions: 0

Messagepar Uhaina » Mer Oct 01, 2008 19:11

Content que cela vous plaise et/ou vous interpelle,Hugo sera touché de vous lire. :)

Je remercie Laurent Masurel pour son aimable autorisation de publier ses clichés,j'ai édité l'interview à ce propos,ce sont des photos Copyright donc elles ne peuvent être utilisées à des fins personnelles sans l'autorisation de "Masurel-Poullenot/Aquashot".
Avatar de l’utilisateur
Uhaina
 
Messages: 2491
Enregistré le: Mar Déc 04, 2007 20:21
Localisation: Tarnos (40)

Messagepar p'tit lu » Mer Oct 01, 2008 22:12

Uhaina a écrit:Content que cela vous plaise et/ou vous interpelle,Hugo sera touché de vous lire. :)
.


Remarquable interview tant dans le style que dans la sobriété et la pertinence des propos... Chapeau bas à vous 2 ........................................................ :surfrepotes: .................................................................
@loha
Avatar de l’utilisateur
p'tit lu
 
Messages: 120
Enregistré le: Mar Déc 04, 2007 16:36
Localisation: Gradignan
Nombre de sessions: 1

Interview- Hugo Verlomme, visionnaire aux pieds palmés

Messagepar zitoune » Jeu Oct 02, 2008 07:26

Merci beaucoup Uhaina , qui mieux qu'un passionné de bodysurf pouvait réaliser cette interview d'un passionné :yahoo:
cette interview est vraiment chouette, bien différente, témoin d'un esprit bien particulier de ce monsieur

GG85 a écrit:
Surfrepotes: Y a-t-il une différence entre "l’esprit" du bodysurf et celui du surf ?
Holà oui ! Bien sûr, il existe une grande perméabilité entre surf et bodysurf, et la plupart des amateurs pratiquent les deux, mais on voit de plus en plus de puristes du body qui ne touchent plus à une planche. Au-delà du plaisir de surfer avec le corps seul, il y a là un vrai retour aux sources qui séduit de nombreux surfeurs lassés du surf-business, du cirque des compétitions à grand spectacle qui sentent le fric et la frime macho à plein nez.
Il y a 20 ans à peine, lorsque deux surfeurs s’apercevaient sur une plage, ils allaient l’un vers l’autre pour échanger, partager. Aujourd’hui, les surfeurs s’évitent, se méprisent souvent, quand ils ne se tapent pas dessus. En bodysurf, on reste roots. C’est la convivialité, le respect dans l’eau, la camaraderie, la solidarité, le jeu et l’émulation, qui priment. Des valeurs que l’on retrouve dans la confrérie des Pieds Palmés ( http://www.lespiedspalmes.com ) que nous avons créée, Marc Muguet et moi-même.


J'ai beaucoup aimé l'interview et surtout ce passage. Heureusement que beaucoup de surfeur gardent malgré tout un esprit aux antipodes du "fric et de la frime".

:+1: pareil
Avatar de l’utilisateur
zitoune
Site Admin
 
Messages: 13570
Enregistré le: Lun Déc 03, 2007 22:34
Localisation: Un peu loin des vagues, mais ça va revenir !

Interview- Hugo Verlomme, visionnaire aux pieds palmés

Messagepar Uhaina » Jeu Oct 02, 2008 22:41

pipeau a écrit:Je profites de cette interview faite par Uhaina pour ouvrir officiellement le topic "interviews" à tous.

Si nous avons dans un premier temps fait nous même ce type d'interviews nous avions dés le début en tête de faire partager ce travail avec d'autres . Ainsi tout membre intéressé par un sujet, une personne se rapportant à la culture surf et/ou à la compréhension de ce dernier peut si il le désire poster une interview. Il suffit de me contacter via Mp ou m'en parler directement lors d'une session et c'est parti. Je me ferais alors le plaisir d'expliquer deux trois petits trucs que j'ai appris (prise de contact, réalisation de l'interview en elle même...) et les quelques petites règles à respecter . Je vous préviens cela nécessite parfois un travail assez important...

Notre désir de partage d'une même passion et d' enrichissement mutuel ne sera que renforcé ! J'attends vos idées !


Rendons à César ce qui appartient à César!
Pipeau a noué les premiers contacts téléphoniques avec Hugo,puis pour des raisons géographiques et me sachant passionné de bodysurf,il savait que l'interview allait m'emballer! Encore merci pour cette belle surprise Pipeau. :yess:
wAga est venu tout naturellement apporter sa pierre étant lui aussi à fond sur le bodysurf,il ne pouvait manquer l'occasion!

Hugo étant un type adorable,passionnant et passionné,il n'a pas fait défaut à l'image que l'on avait de lui,l'interview le montre,la cerise sur le gateau c'est la proposition le samedi soir tard de la part d'Hugo de venir partager (wAga et moi) avec les pieds palmés le lendemain,ce fût fabuleux,et Hugo a donné ensuite une bonne partie de son temps en toute simplicité durant l'après-midi,super acceuil et générosité. :yess:
Avatar de l’utilisateur
Uhaina
 
Messages: 2491
Enregistré le: Mar Déc 04, 2007 20:21
Localisation: Tarnos (40)

Interview- Hugo Verlomme, visionnaire aux pieds palmés

Messagepar zitoune » Jeu Oct 02, 2008 22:59

en tout cas les gars merci à vous d'avoir mené la suite de cette interview, car en tant qu'admin, ça fait quelque qchose de voir une interview aussi chouette menée par des "membres", même si bien sur, vous êtes des "membres" un peu particuliers depuis le temps que l'on se connait :wink:
Avatar de l’utilisateur
zitoune
Site Admin
 
Messages: 13570
Enregistré le: Lun Déc 03, 2007 22:34
Localisation: Un peu loin des vagues, mais ça va revenir !


Retourner vers Articles surf

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Bing [Bot] et 2 invités